Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Beurgeois Gentleman
Les dinosaures de Jaurèsik park (3/20)
Un siècle après l’assassinat de Jean Jaurès, les Français ont vite oublié le climat de lynchage dont il fut victime à la veille du déclenchement de la première guerre mondiale. Ils ont oublié l’appel au meurtre et les menaces d’assassinat contre lui. Jour après jour, mois après mois, année après année, une majorité d’intellectuels et de politiciens français appelait au meurtre de Jean Jaurès, le pacifiste, opposé à la guerre contre les Allemands. En 1904, Déroulède adressa une virulente dépêche à Jean Jaurès, dans laquelle il lui disait: «Je vous tiens, vous, monsieur Jaurès, pour le plus odieux pervertisseur de consciences qui ait jamais fait, en France, le jeu de l'étranger...». Les Français voulaient en découdre avec l’Allemagne. Le lobby militaro-industriel voulait cette guerre car ça faisait tourner les fonderies à plein régime. Parmi les propagandistes de l’époque, Dominique Bonnaud, secrétaire du préfet de Nancy, en profite pour composer (avec Georges Baltha) la chanson de marche du vingtième corps d’armée. Un siècle après, il est intéressant de relire les pa-roles de cette chanson qui fut au sommet du hit parade de l’époque: «C'est nous qu'on voit partout où ce qu'il y a de la casse, de la Marne au Rhin et de la Meuse à l'Yser ! Partout les Boches y foirent dans leur limace Quand le vingtième corps fait sa partie de concert ! Ohé ! Les Alboches, Ho ! Les têtes de pioches, Voilà les forts ténors, les Poilus du vingtième corps ! Gare à vos carcasses, voila le vingtième qui passe. C'est nous les Costauds ! Faut voir les Boches comment on les arrose : Nos soixante-quinze en font du saucisson Y a pas moyen vraiment d’en faire autre chose Tellement ils ont de sales têtes de cochon Quand on défile aussi les femmes nous regardent (…)». Même les poètes demandent la tête de Jean Jaurès. C’est ainsi que dès 1913, le poète Charles Péguy demande la tête de Jean Jaurès en ces termes barbares «une charrette et un roulement de tombeur pour l’empêcher de nuire une dernière fois par la parole et avant que nous délivre de lui le couteau de la guillotine». Charles Péguy récidive le 3 février 1913 et écrit : «Je demande pardon aux lecteurs de prononcer ici le nom de Jaurès. C'est un nom qui est devenu si bassement ordurier… ce gros bourgeois parvenu, ventru, aux bras de Poussah… Ce malhonnête homme. Un pleutre, un fourbe parmi les fourbes. Un grossier maquignon du Midi (…). Une de nos hontes nationales…Un agent du parti allemand… le tambour majeur de la capitulation. Un ennemi de l'intérieur…».

(A suivre)
Beurgeois.Gentleman@gmail.com
 
 
Le Beurgeois Gentleman

à lire aussi :
Mai 1968 vu par Michel Onfray (11/14)
 ai 68 est l’inverse des concepts de L’Eglise. Pour la religion chrétienne la jouissance est dans la souffrance. Les femmes doivent imiter Marie, la mère de...
Les schizo freinent à la vue de l’alcootest halal (4/5)
Malgré une constitution d’un autre âge, les schizo enfreignent la loi divine en s’affranchissant des interdits alimentaires et en conduisant en état...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (144)
Si le Wahhabisme prospère alors que c’est une forme de pensée très appauvrie, hérétique et crétinisante, c’est parce que personne ne cherche...
Mohamed, prophète l’humour pas la guerre ! (70)
Mohamed James Dean fait l’objet d’une expérimentation du CNRS pour le déradicaliser. L’équipe du CNRS qui a « vendu » ce projet à...