Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Les Algériens pataugent dans la purée
 On s’attendait à un salon dédié aux produits du terroir comme les dattes, le miel, le safran ou aux fruits et légumes… Mais rien de tout ça ! Chez notre voisin algérien le must c’est la patate! Un bourratif à haut indice glycémique qui ne sert qu’à se calmer la panse. Ce tubercule, les Algériens en raffolent au même titre que les cacahuètes et la pastèque. Et quand un Algérien séjourne au Maroc, il ne se prend pas en photo sur les ruines de Volubilis ou sur l’esplanade de la Grande Mosquée Hassan II, mais devant les étals des fruits. L’amour des Algériens pour la pomme de terre tire ses racines des années du «Soviet suprême» quand l’Ukraine, grand producteur de la patate devant l’éternel, inondait la démocratie populaire algérienne sœur de milliers de tonnes de ce tubercule à prix d’amis. La chute du mur de Berlin en 1989 n’a pas convaincu les compatriotes de Boutef de tomber amoureux d’un autre légume. En fait, ils sont devenus accro à la patate malgré l’envolée spectaculaire des prix à cause de la spéculation dont elle fait l’objet au grand bonheur du général de la patate qui doit en contrôler l’import. Pas pour longtemps si des fois Boutef décide de lui trouver une nouvelle carotte... En Algérie, on ne spécule pas sur les actions boursières mais sur la pomme de terre ! Le prix du kg du solanum tuberosum peut atteindre jusqu’à 150 dinars algériens, soit 15 DH. Une fortune dans un pays qui paie aujourd’hui au prix fort les choix calamiteux de ses dirigeants qui ont privilégié l’industrie industrialisante au lieu de penser à cultiver la terre devenue trop basse pour les Algériens. Preuve que la patate est une affaire nationale aussi importante que l’est l’affaire chimérique du Sahara pour Boutef et ses généraux, le pays organise un salon exclusivement dédié à la pomme de terre baptisé «Batatis» dont l’édition 2015 aura lieu du 4 au 6 mai. Les promoteurs de cet événement ont de la patate car ils ont assigné comme objectif à leur manifestation de «faire connaître différentes variétés de pommes de terre, leurs semences, les techniques modernes utilisées dans cette filière agricole, ainsi que l'échange d'expériences entre opérateurs locaux et étrangers». Décidément, les grosses légumes, aux commandes à Alger, n’en finissent pas de pédaler dans la purée.

à lire aussi :
L'OCP, victime d’un coup bas au Kenya
Mais que cachent les accusations formulées par les autorités kenyanes envers une cargaison de 5800 tonnes de fertilisants exportée par OCP au Kenya via sa représentation...
Mais où est passé Oulbacha ?
On n’entend plus parler du mouvement de fronde, conduit il y a quelques mois par l’ex-ministre MP Saïd Oulbacha avec la complicité agissante de Ouzzine Aherdan. Les...
La gifle de Slaouni
Joli coup de filets du PAM dans les milieux islamistes: le parti de Ilyas El Omary vient de recruter un gros poisson du PJD du nom de Mohamed Radi Slaouni, président de l’arrondissement...
Le Maroc persiste et signe…
Aussitôt défait par le trio américain dans sa course à l’organisation du mondial 2026, le Maroc annonce par la voix de son ministre des Sports Rachid Talbi Alami...