Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie, la presse au garde-à-vous
Journaliste algérien, Saïd Djerbal, a été mardi interpellé devant le siège de la télé Ennahar dont il est l’un des rédacteurs en chef. Une arrestation filmée par les caméras de sécurité du bâtiment. Ennahar Tv a aussitôt diffusé les images, avec récit et commentaires. Certes, la détention de ce journaliste n’aura duré que deux heures. Mais, voyez-vous, elle résume la situation de la presse au pays de Bouteflika, le président qui n’est plus que l’ombre de luimême. Pourquoi cette arrestation ? Probablement à cause de la publication, la veille, par un site d’infos du groupe Ennahar, d’un article critiquant le patron de la Direction des Services de Sécurité, le général Athmane Tartag, alias Bachir, alias l’homme qui a tellement de pouvoir à Alger que tout le monde évite de prononcer son nom comme c’est le cas pour Voldemort le méchant dans Harry Potter. Saïd Djerbal n’est pourtant pas un opposant ou encore un dangereux militant des droits civiques. Son PDG rappelait hier – attention, accrochez-vous – que son journaliste «glorifie le président de la République dans ses papiers» ! absolument ahurissant. C'est connu qu’en Algérie, la presse est maintenue sous contrôle permanant. D'ailleurs, le pays est placé dans le dernier tiers du classement Reporters sans frontières sur la liberté de la presse. Les pressions sont constantes. L'Algérie figure à la 136e sur 180 du classement mondial de la liberté de la presse 2018 établi par Reporters sans frontières (RSF), selon qui "la liberté de l’information (...) demeure fortement menacée" dans le pays. Un blogueur algérien, Merzoug Touati, a été condamné en mai à 10 ans de prison ferme pour "intelligence avec une puissance étrangère" après avoir publié un entretien avec un diplomate israélien. Il y a aussi l’affaire du journaliste Saïd Chitour, arrêté en juin par la police sur des soupçons d’espionnage. La directrice de publication du journal El Fadjr, hadda hazem, a fait une grève de la faim après s’être vu retirer la publicité publique pour une intervention critique à l’encontre des autorités. Encore très récemment, le propriétaire de l’hôtel El hidhab, Abdelhamid Madani, a été incarcéré le 22 avril 2018 après la publication d’une vidéo appelant les forces de sécurité à respecter les médecins grévistes et à les protéger du pouvoir au lieu de les tabasser. Aujourd’hui, même Ennahar, plus grand groupe médias privé du pays, ne semble guère épargné. Ennahar est pourtant réputé si proche du pouvoir.
 

à lire aussi :
Libye : Haftar prend le virage russe
L’officialisation de l'alliance militaire entre le maréchal libyen Khalifa haftar et la Russie est une mauvaise nouvelle pour les Occidentaux, en mal de stratégie dans ce pays, et...
Le coût de la vie s'alourdit en Tunisie
En Tunisie, les prix s’envolent, la facture devient de plus en plus salée notamment pour la catégorie des personnes à faibles revenus, mais aussi pour la classe moyenne. Le...
Algérie, une presse au garde-à-vous
 Hadda Hazem, directrice du quotidien algérien El Fadjr a suivi une grève de la faim d'une semaine contre un boycott publicitaire qu'elle estime être politique. Ses...
La voix de l’extrême inquiète l’Espagne
 L"Espagne a cessé d’être l’un des rares pays réfractaires à l’extrême droite en Europe. Avec Vox, l’Espagne subit elle aussi le tsunami...