Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
L’Algérie invitée à passer à table
Plus d’un an après sa prise de fonctions comme envoyé personnel du secrétaire général de l'ONU, Horst Köhler est arrivé à cette conclusion logique : le Maroc et l’Algérie doivent absolument discuter autour d’une même table pour trouver une solution au conflit du Sahara. Ce sera à Genève, en Suisse, en décembre prochain. Faute de quoi, aucun espoir d’un règlement définitif de ce dossier qui empoisonne depuis plus de 40 ans les relations entre les deux pays et le climat régional n’est possible. Les deux pays qui ont été saisis officiellement dans ce sens par l’ONU via une lettre qui leur envoyée par M. Köhler le vendredi 28 septembre ont jusqu’au 20 octobre pour répondre à la nouvelle offre onusienne. Une offre qui met les autorités algériennes dans l’embarras car elle reconnaît implicitement son rôle central dans ce différend régional qui n’a que trop duré. Ce que le pays de Bouteflika a toujours nié sans convaincre alors que tous les faits et gestes de son appareil diplomatique, tournée vers le soutien au Polisario qu’Alger a enfanté en 1975, montre clairement le contraire. Reste à savoir si le régime algérien est prêt à revenir à de meilleurs sentiments envers son voisin qu’il a cherché à affaiblir sans résultat en lui livrant une guerre d’usure par mercenaires du Polisario interposés. Parrainé par son géniteur et sponsor algérien, le Polisario continue à défendre l’option de l’indépendance jugée irréaliste et irréalisable par la communauté internationale alors que le Maroc a proposé dans le cadre d’une solution de ni vainqueur ni vaincu un plan d’autonomie pour le Sahara sous souveraineté marocaine que la partie algérienne n’a de cesse de manœuvrer pour la torpiller. D’où le blocage que connaissent les négociations depuis les pourparlers infructueux de Manhasset. L’Algérie acceptera-t-elle enfin de passer à table ?
 

à lire aussi :
Un vendredi noir pour Douiri
Grosse déception chez Adil Douiri. Le premier jour de cotation (vendredi 11 mai) de son introduction en bourse du nom de Immorente s’est avéré très peu...
Les disciples de Gülen au Maroc ont peur
Les antennes culturelles du mouvement Hizmet au Maroc, notamment le groupe scolaire Mohamed Al Fatih, risquent-elles d’être les victimes collatérales du coup d’Etat...
Boukhabza accuse Benkirane…
Lamine Boukhobza, membre fondateur du PJD, a lâché un grand pavé dans la mare. L’ex dirigeant du parti islamiste à Tétouan et candidat indépendant aux...
Le Maroc, une obsession algérienne
Pour le voisin encombrant, le monde se réduit jusqu’à l’obsession au Royaume. Alger - et ses maîtres - ayant toujours mobilisé ses appareils et ses...