Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Le Yémen, cette guerre oubliée
Alors que les dirigeants internationaux se sont réunis à New-York, lors de l'assemblée générale des Nations Unies, personne ne semble se soucier de la situation au Yémen en proie aujourd’hui à la crise humanitaire la plus grave au monde. Le conflit, qui oppose les rebelles houthis à la coalition internationale, a déjà coûté la vie à près de 10.000 personnes. Aujourd'hui, trois habitants sur quatre dépendent directement de l'aide humanitaire qui peine à arriver, en raison des combats et des infrastructures réduites à néant. Plus de 18 millions de personnes sont privées de nourriture. «La lutte contre la famine est perdue», selon les Nations Unies. Elle pourrait toucher bientôt l'ensemble de la population, et faire de très nombreuses victimes. La réalité du territoire, s'est encore "détériorée" de manière alarmante ces dernières semaines, avec l'effondrement de la devise yéménite. En l'espace d'un an, le prix de la nourriture a bondi d'un tiers. Les ONG s'inquiètent régulièrement du sort des civils au Yémen. La semaine dernière, c’est l'organisation britannique Save the Children qui a tiré la sonnette d'alarme. 5 millions d'enfants risquent de plonger dans la famine dans le pays à cause de la guerre, selon l'ONG. La guerre au Yémen a fait depuis mars 2015 quelque 10 000 morts, dont 2 200 enfants. L'ONU y voit "la pire crise humanitaire" au monde. Ce conflit oppose les forces pro-gouvernementales, soutenues par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, aux rebelles chiites houthis, soutenus par l’Iran. Dès 2014, les houthis s’emparent de plusieurs régions du Yémen, dont la capitale Sanaa, en septembre. En janvier 2015, ils assiègent le palais présidentiel. En mars 2015, ils contrôlent Taëz, plus au sud, la troisième ville du pays
 
 

à lire aussi :
Mépris de haut vol
I l est désormais clair que les compagnies aériennes a m é r i c a i n e s – à l’image du président du pays ne reculent devant rien. Apparemment, seul...
À l'ONU, Trump se ridiculise
Donald Trump a fait rire mardi les dirigeants de la planète réunis à l'ONU en vantant, à la tribune de l'Assemblée générale à New York, son...
Alger maltraite ses vétérans
En Algérie, on serait tenté de croire que pour être un peu privilégié il suffirait d’appartenir à l’institution qui contrôle le pays depuis...
Trump ressort ses chinoiseries
La croisade commerciale des États-Unis contre la Chine est entrée dans sa «phase 2» selon l’expression du président américain Donald Trump. Et ce dernier...