Dernière minute ...
La 14ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) se tiendra du 16 au 21 avril à Meknès  Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi 22 janvier 2019 le rejet d'une nouvelle demande de libération sous caution de Carlos Ghosn Jean-Dominique Senard, le patron de Michelin,  nommé jeudi 24 janvier 2019 nouveau Président de Renault juste après la démission de Carlos Ghosn Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Trump ressort ses chinoiseries
La croisade commerciale des États-Unis contre la Chine est entrée dans sa «phase 2» selon l’expression du président américain Donald Trump. Et ce dernier a frappé fort en annonçant, lundi 17 septembre 2018, que 200 milliards de dollars – 171 milliards d’euros – d’importations chinoises seraient bientôt surtaxées, au risque d’envenimer un peu plus le conflit qui oppose les deux superpuissances depuis le printemps dernier. «Ces tarifs douaniers prendront effet le 24 septembre et s’élèveront à hauteur de 10 % jusqu’à la fin de l’année. Le 1er janvier, les taxes seront portées à 25%», a précisé Donald Trump qui espère ainsi contraindre Pékin à renoncer à ses «pratiques commerciales déloyales». Ces droits punitifs viennent s’ajouter au relèvement, décidé en mai, des tarifs douaniers de 25 % sur l’acier et de 10 % sur l’aluminium, puis aux surtaxes de 25 % appliquées depuis l’été sur quelque 43 milliards d’euros de produits chinois. Véritable inventaire à la Prévert, la nouvelle liste présentée par le département américain du commerce comprend 5 745 lignes de produits, depuis les équipements électroménagers aux cuisses de grenouilles en passant par les parcmètres et les boutons en caséine. Cette stratégie inquiète de plus en plus les milieux d’affaires et une partie de l’entourage républicain du président qui redoutent ses effets potentiellement dévastateurs. Sous la pression d’entreprises américaines, l’administration Trump a d’ailleurs épargné certains produits de grande consommation comme les produits textiles et agricoles ou les montres connectées. Mais Donald Trump n’en démord pas. Et menace même de passer à la «phase 3», à savoir «des tarifs douaniers sur quelque 267 milliards de dollars d’importations supplémentaires», si la Chine s’entête. Pour la Chine, la marge de manœuvre est étroite. Impossible, en effet, d’appliquer la stratégie « œil pour œil, dent pour dent » qui prévalait jusque-là : les marchandises importées des États-Unis n’excèdent pas les 150 milliards de dollars. Ensuite, pas question pour Pékin de renoncer à son programme Made in China 2025, qui doit positionner le pays comme le nouveau champion des hautes technologies.
 
 
 
 
 

à lire aussi :
Entre les deux Corée, l'ambiance se réchauffe...
Est-ce une occasion historique ou un espoir impossible à concrétiser ? À Séoul, la presse était partagée le 18 septembre, à la veille de...
Barack Obama tacle Benyamin Nétanyahou
Les propos de Benyamin Nétanyahou contre une solution à deux Etats pour régler le conflit israélo-palestinien rendent difficile une reprise des négociations, estime...
L’heure noire s'assombrit davantage en Algérie
 F ace à la politique d'austérité et la crise économique que traverse le pays depuis plus de trois ans, les Algériens vivent des fins de mois de plus en plus...
Obama à la merci des républicains
Aux Etats-Unis, les élections de mi-mandat ont été un fiasco pour Barack Obama, l'actuel président qui, du coup, perd la majorité au Sénat. Le parti...