Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie : Alerte au choléra
Le ministère de la Santé algérien a annoncé le 30 août à la presse que « l'épidémie [était] actuellement circonscrite à la wilaya (préfecture) de Blida », un des foyers de l'épidémie, située à une cinquantaine de kilomètres au sud d'Alger. Avant, le nombre d'hospitalisations liées à des suspicions de choléra aurait été divisé par deux. Plus de la moitié des quelques 200 patients hospitalisés depuis la réapparition du choléra début août sont rentrés chez eux. Il y a quelques semaines encore, le quotidien El Watan a fustigé "une gestion chaotique" de la crise par un gouvernement aux abonnés absents depuis l'apparition de la maladie. « Aucun des ministres concernés par cette situation, à savoir celui de la Santé, de l'Intérieur et des Collectivités territoriales, ainsi que celui des Ressources en eaux, n'a daigné s'adresser à la population », s'insurgeait El Watan. Le 20 août, le ministère de la Santé et l’IPA avaient publiquement réfuté que les admissions dans les hôpitaux étaient liés au choléra, avant de se rétracter trois jours plus tard. Le 26 août, le ministre de la Santé Mokhtar hasbellaoui a affirmé que son ministère était « actif depuis le premier jour pour mettre en place une stratégie ». Pour justifier l’absence d’annonce officielle avant la fin du mois, il a expliqué que l’on « [ne pouvait] pas annoncer la maladie avant le diagnostic positif. On était dans un cadre de suspicion. Dès qu'on a eu la confirmation on l'a dit». Pourtant, plusieurs journaux mettent en cause ces annonces. Le média en ligne TSA (Tout sur l'Algérie) indique, citant une source médicale, que «l'Institut Pasteur et le ministère de la Santé étaient au courant de la nature de la maladie au moins dès le lundi 20 août ». La crise sanitaire s’inscrit dans un contexte de dégradation de certains services publics, parmi lesquels celui associés au ramassage des ordures – comme le dénoncent certains internautes. Dans la presse, les représentants du parti d’opposition Jil Jadid alimentent cette controverse. « L’hygiène publique qui n’est plus assumée par les autorités tant locales que nationales, l’éducation en général et l’éducation civique en particulier, la gestion de l’eau, de l’exploitation des sources hydriques, de la manipulation des produits phytosanitaires, des médicaments », accusentils dans un communiqué
 
 

à lire aussi :
Société Générale prise la main dans le sac
L a Société Générale vient d'être épinglée dans la liste des personnalités ou entités éclaboussées par les Panama Papers,...
La CIA mise à nue par le Sénat
Un rapport du Sénat américain paru mardi 9 décembre, critique sévèrement les méthodes de torture de la CIA dans le cadre de la «guerre contre le...
Tunisie : le bal des revenants
L'ex-ministre tunisien de l'intérieur Habib Essid, qui a occupé plusieurs postes sous le président déchu Ben Ali, a annoncé lundi avoir été...
Trump : Un départ peu rassurant
Quatre jours après son investiture, Donald Trump veut agir vite et le fait savoir. Le président américain, dont le cabinet n'est pas encore formellement constitué, dispose...