Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Le vilain petit canard
15 juillet, j´embarque dans le ferry Intershipping Tarifa Tanger, passeport espagnol en main. Cela fait bien 10 mois que je ne reviens pas sur le sol marocain pour mes visites familiales ou mes vacances à Asilah. Comme tout le reste des passagers à bord, toutes nationalités confondues, je fais la queue à l’attente de mon tour devant les agents marocains des douanes. Cela fait 22 ans que je répète chaque année ce presque rituel du transit douanier, si vous me permettez l’expression. J’en connais parfaitement la mécanique, je peux presque anticiper la conversation, c’est pourquoi mon autre main fouille déjà la poche de mon sac à dos pour saisir ma carte nationale marocaine. Oui, vous l’avez bien lu, je possède un passeport espagnol et une carte nationale marocaine. Mais ne soyez pas choqués, cette binationalité m’est innée, elle m’appartient depuis le jour de ma naissance, jus sanguinis. Revenons à la scène de la longue queue, car voilà que le moment crucial arrive où je glisse presque cérémonieusement mes documents à l’agent par le comptoir vitré. Je le vois suivre d’un regard aseptisé les premières pages de mon passeport, puis s’arrêter un bon moment sur mes deux noms, le premier catégoriquement marocain, le deuxième indubitablement espagnol. Et c’est là que ses yeux se lèvent vers moi par-dessus ses lunettes, me dévisagent carrément, se retournent vers le passeport ouvert et refont le même chemin en boucle pendant un bon moment. Une bonne dose de mauvais poil et de dédain commence à se dessiner sur ses traits. Le tout culmine, dans le meilleur des cas, par des coups de tampon trop énergiques qui viendraient à dire ce que l’absence de conversation étouffe. Dans le pire des cas, j’ai eu droit à des petits ricanements sournois, à des marmottements inaudibles ou à des questions d’un professionnalisme douteux, du type : « tu parles arabe, au moins ? » ou « c’est lequel des deux ton pays préféré ? ». Vivement le jour où j’aurai droit à un premier abord cordial au Maroc, mon pays. Je me demande encore en quoi je vous semble si maudite, Messieurs les Agents des Douanes Marocaines. Suis-je une gêne, une nuisance, une invitée non désirée….ou le vilain petit canard?
 
M.L.B.
 
 

à lire aussi :
OCP prend 10% de Heringer
Le groupe OCP a officiellement finalisé l’acquisition d’environ un dixième des actions du brésilien Heringer. Montant de la transaction: 55 millions de dollars. Cette...
Moulay Hafid se met au vert marine
Heureux qui comme Moulay Hafid s’est procuré il n’y a pas longtemps à vil prix un beau terrain agricole de 17 hectares qui vaut aujourd’hui plusieurs milliards de DH...
Belmokhtar, l’homme qui se barre
Là où il va, le ministre de l’Education nationale Rachid Belmokhtar brosse un tableau très sombre de l’école publique au point même de gêner son...
Défenseuse du peuple avec sac Chanel
 Nombre de personnalités en mal de visibilité et d’audience ont profité de la campagne de boycott visant Centrale Danone, Sidi Ali et Afriquia pour...