Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Côté Basse Cour
Le Maroc sous-alimenté
Contrairement à ce que l’on peut penser, la sous-alimentation sévit toujours au Maroc réputé pourtant pour son abondance alimentaire. Et c’est l’Organisation des nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, la FAO, qui le dit dans son rapport 2018, publié récemment. Entre 2015 et 2017, cette organisation a recensé quelque 1,4 million de sous-alimentés au Maroc contre 1,9 millions en Algérie, 4,6 millions en Égypte et 10 millions au Soudan. La malnutrition n’épargne pas non plus le Royaume confronté, selon l’enquête de la FAO, comme nombre de pays africains au « retard de croissance chez l’enfant et « l’obésité chez l’adulte ». En 2016, près de 5,9 millions de Marocains étaient considérés obèses contre 4,8 millions en 2012. A en croire le rapport onusien, le Maroc présente une prévalence pour l'obésité chez l'adulte supérieure à 20% et figure parmi les pays affectés par diverses formes de malnutrition aux côtés de l'Algérie, de la Tunisie mais également de la Serbie, dans le chapitre consacré à la prévalence de l'obésité infantile égale ou supérieure à 10%. Il va sans dire que la sous-alimentation et le surpoids constituent les symptômes d’un modèle alimentaire déréglé nourri à la malbouffe et aux produits industrialisés. Les Marocains, enfants comme adultes, sont en effet de plus en plus nombreux à occidentaliser leur manière de se sustenter. Une dérive qui doit interpeller les responsables de la santé et les pousser à faire contrepoids à ce fléau ravageur. Par ailleurs, pas moins de 821 millions de personnes en 2017, soit une personne sur neuf, souffre de la faim, révèle le rapport. «La faim est en hausse depuis ces trois dernières années, marquant de ce fait une régression vers les niveaux enregistrés il y a près de dix ans. Cette régression signifie que plus d’efforts doivent être faits, pour atteindre l’objectif Zéro Faim d’ici 2030 », indique le rapport de la FAO. Dans un monde en surproduction alimentaire capable de nourrir toutes les bouches humaines et même extraterrestres, il s’agit là d’un grand paradoxe.
 
 

à lire aussi :
Un diplomate out
Dans son allocution à l’issue du vote de la résolution 2414, vendredi 27 avril à New York, l'ambassadeur du Koweït à l'ONU, Mansour Laâtaibi, a surpris...
Très cher cahier
En ce début de rentrée scolaire, les prix des cahiers scolaires importés ont connu un renchérissement dénoncé par certains parents...
Trois conventions pour booster Casablanca
Dans le cadre de la stratégie de requalification économique du Grand Casablanca, une offre de parcs d’activités va se déployer sur l’axe Mohammedia-Nouaceur,...
Voyage au cœur de cité financière de Santander
Une délégation de 83 étudiants dont plusieurs Marocains, inscrits au master «Banque & Marchés Financiers », a effectué durant la première...