Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Wok to Walk, le retard en entrée...
Voilà un moment que Le Bec Tranchant entend parler de Wok to Walk. Un petit restaurant situé dans le célèbre quartier Anfa. Rien de bien pompeux, juste une petite place en profondeur et... non-fumeur! Il le fallait bien, parce que des restaurants sans aération et fumeur, bonjour la respiration! Nous nous asseyons en terrasse. Alors certes, Le Bec Tranchant le sait bien, c’est un restaurant self-service. Mais son esprit taquin toujours au taquet n'hésite pas à s'asseoir, faisant mine de ne pas comprendre cette information. Son objectif? Attendre de voir combien de temps il faudra au personnel pour venir lui expliquer qu'il s'agit d'un self-service. 10 minutes... 20 minutes... 30 minutes... Bon cela commence à bien faire, personne ne daigne nous adresser la parole, nous laissant au passage griller sous un soleil casaoui des plus en forme. L'oiseau rare décide de se lever pour aller commander, il aurait pu tout à fait se lever et changer de restaurant, mais il a reniflé de loin la mauvaise critique. Une fois à l'intérieur, vous constaterez une grande salle en profondeur, à la décoration cosy et plutôt industrielle. Tantôt de vieux fauteuils, tantôt des bancs en bois. Au niveau des fauteuils, les tables sont bien trop basses pour y manger. Les bancs en bois sont, quant à eux, parfaits, avec un esprit cantine scolaire. C'est à la caisse que les commandes sont passées. Difficile de faire son choix vu la diversité de produits proposés. Il faut tout d'abord choisir sa base (nouilles aux œufs, blé complet, au riz, udon, au jasmin, végétarien...). Dans des bouteilles en verre sont disposés les différents genres de nouilles, afin de faciliter le choix. Viennent ensuite « les favoris », c’està-dire la composition du plat. Poulet, crevettes, bœuf, calamars, champignons, ananas, bambou, noix de cajou... Puis la sauce: Tokyo, hong Kong, Shanghai... Le BecTranchant se penchera sur des nouilles au blé complet, accompagnées de poulet et d'une sauce Bangkok (curry et noix de coco). Le client peut alors aller se rassoir et n'attendra pas longtemps avant d'être servi. Le serveur semble toutefois étonné lorsque nous réclamons notre boisson, pourtant bien facturée. Le plat était, fort heureusement, bien épicé et à peine sucré, grâce au lait de coco. Les morceaux de poulet sont tendres en bouche et faciles à déguster. Quelques salades, ici et là viennent agrémenter un plat assez chaud en soi. Malgré la chaleur ambiante, il est tout à fait possible de manger un tel repas, sans transpirer à grosses gouttes, nous vous l'avons dit, il est parfaitement épicé, ni trop peu ni pas assez. Place au dessert. La tarte au citron de ce petit restaurant a fait des émules, certains en parlent même comme de la meilleure du coin. Ni d'une, ni de deux, on y enfonce notre fourchette dans l'espoir d'apporter un grain de fraîcheur à notre repas. La crème surmontant la tarte n'était malheureusement pas assez aérée, ce qui donne une impression de lourdeur en bouche. Le citron était quant à lui assez sucré et bien prononcé. Le tout est supporté par une petite tarte légère et parfaite, facile à découper et qui ne s'effrite pas. Le repas fini donc sur une note assez positive. Mais la grande surprise réside tout de même dans le prix. 86 dirhams pour tout cela, en plein Anfa, cela relève de l’insolite !
 
Le Bec Tranchant
 
 

à lire aussi :
Les Chibanis se font botter le train par la SNCF
Après quinze ans d’un combat acharné, les « Chibanis », ces cheminots d’origine marocaine, victimes de la politique discriminatoire de la SNCF, pensaient enfin...
Un sans-faute pour Organic Kitchen
Si Organic Kitchen n’est pas nouveau dans le paysage gastronomique de la place, il mérite tout de même un petit préambule. Plus d’une année après son...
Après les jupes d’Inezgane, la robe de Safi
Si le procès des «jupes» a été une victoire judiciaire pour les défenseurs des libertés individuelles, cette affaire n’a malheureusement pas servi...
Tom Hanks à dos d’âne
Il s’agit d’une aventure digne des grands films comiques américains que l’acteur Tom Hanks a vécu en vrai dans le Sud marocain où il était parti en...