Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Licenciements abusifs à Résolution Call
Pour la énième fois, les licenciements abusifs frappent les centres d’appel installés au Maroc. Cette fois-ci, c’est Résolution Call opérant à Mohammedia depuis 2005 qui a décidé de sévir contre une catégorie d’employés qui présente l’inconvénient d’être syndiqués ! La direction de l’entreprise, qui a déjà installé des conditions de travail dignes des temps de l’esclavagisme, a ouvert les hostilités depuis la création sous l’égide de l’UMUT le 28 juin dernier d’un bureau syndical. Pressions psychologiques, propos désobligeants, intimidations, harcèlement moral…Toute la panoplie de l’employeur voyou a été déployé pour les pousser vers la sortie. Comme cette stratégie n’a pas fonctionné, les dirigeants ont décidé le 5 juillet de recourir à l’arbitraire: licencier deux des sept membres du bureau, la secrétaire générale et un assesseur, sous des motifs jugés fallacieux par les victimes. Le même sort attend les autres cadres subversifs qui ont osé adhérer à un syndicat ! Pour protester contre cette atteinte frontale contre la liberté syndicale et dénoncer ces licenciements abusifs, le personnel devait organiser un sit in jeudi 12 juillet 2018 devant les locaux de Résolution Call. Filiale du groupe français Illiad Free Telecom appartenant au sulfureux Xavier Niel dont les pratiques scandaleuses ont été révélées dans la fameuse enquête de Cash Investigation sur France 2 consacrée aux centres d’appel, Résolution Call reproduit au Maroc les mêmes méthodes brutales de sa maison-mère qui possède un autre centre d’appel à Casablanca du nom de Total Call. Cette filiale avait défrayé la chronique il y a quelques années en procédant au licenciement d’une centaine d’employés pour avoir osé faire grève en octobre 2012 en guise de protestation contre leurs conditions de travail déplorables. La devise de M. Niel ? Fais-toi exploiter et tais-toi. C’est brutal et sans appel…
 
 

à lire aussi :
OCP déploie sa fibre écologique à Mazagan
Pour mieux valoriser le projet paysager de son nouveau pôle urbain de Mazagan (PUMA), un modèle de cité éco-responsable, l’office chérifien des phosphates...
Un wali limogé dans la tourmente
Abdelfettah Lebjioui devrait être bientôt entendu par la BNPJ sur des dérives foncières en relation avec le projet royal baptisé « Marrakech, cité du...
Qui a peur de Aziz Akhannouch ?
Ceux qui croyaient que Aziz Akhannouch a été carbonisé par la campagne de boycott ayant visé l’une de ses entreprises en ont été pour leurs frais....
Une belle désillusion en béton
La maquette du complexe résidentiel « Les Jardins de l'Océan » promettait le rêve américain sur le sol marocain. Mais la réalité du projet, une...