Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Les sacs en plastique ont la peau dure
Malgré leur interdiction par la loi il y a près de deux ans, les sacs en plastique n’ont pas totalement disparu du paysage, continuant être produits dans des ateliers clandestins installées dans les périphéries des grandes villes comme Casablanca. Le ministère du Commerce et de l’Industrie a commis le 1er juillet un communiqué où il dresse un bilan positif de l’adoption de la loi 77-15 (il y a deux ans), tout en reconnaissant la persistance de l'usage des sacs en plastique dans les souks et le commerce ambulant et non organisé « qui s’approvisionnent auprès de réseaux clandestins » Résultat: flambée du prix des sacs en plastique ainsi prohibés (de 20 à 30 Dh le kilogramme) ; car pouvant valoir de lourdes sanc - tions financières aussi bien aux commerçants qu’aux producteurs. Or, seuls les petits vendeurs trinquent en cas de descente des contrôleurs alors qu’il aurait été plus simple et plus efficace d’assécher les sources d’approvisionnement pour mettre fin définitivement à leur circulation. Devenu interdit par la réglementation, ce business informel profite par ailleurs aux champions du laxisme sonnant et trébuchant… D’où la persistance du phénomène des sacs en plastique. Si ces derniers refusent de mourir c’est parce qu’ils font vivre… Le 26 juin dernier, l’association Zéro Zbel publiait une enquête sur « l’usage des sacs en plastique et des alternatives aux sacs en plastique ». Menée auprès d’un échantillon de commerçants et d’usagers, cette étude conclut notamment que « les sacs plastique sont encore couramment utilisés, et ce, malgré l’entrée en vigueur de la loi». Et d’enfoncer le clou: «L’usage des alternatives aux sacs en plastique reste globalement limité et les alternatives sont considérées trop chères et peu pratiques» concluent les auteurs de l’enquête. « Deux ans après l’adoption de la loi 77-15, le sac en plastique interdit d’usage est définitivement banni des segments de la moyenne et grande distribution et du commerce de proximité organisé qui recourent désormais à des alternatives pratiques, conçues et calibrées pour répondre à leurs besoins spécifiques », affirme le ministère dans son communiqué. Normal que l’opération Zéro Mica soit une réussite dans les supermarchés- où Moulahom ha - fid, soit dit en passant, possède des intérêts- qu’ils ont accueillis comme une véritable aubaine. Et pour cause. La loi 77-15 leur a fait faire des économies substantielles sur le poste des contenants, une charge qu’ils ont répercutée sur le client final qui paie les sacs en toile. L’affaire est dans le sac. Mais sait-on au profit de qui ?
 
 

à lire aussi :
Procès du Rif : La justice a-t-elle eu la main lourde ?
Au terme d’un procès-fleuve qui duré près de 9 mois, le tribunal pénal de Casablanca a rendu tard dans la soirée du mardi 26 juin dans le dossier des...
Fusillade à Casablanca
Des coups de feu ont été entendus en début de soirée du mercredi 6 novembre à Casablanca. Vérification faite, il s’agit d’une fusillade. Cinq...
El Youssoufi rompt le silence
L'ex-Premier secrétaire de l’USFP Abderrahmane El Youssoufi a choisi son 94ème anniversaire, qui intervient le 8 mars, pour rompre le silence et publier ses mémoires. Un...
Le MP vers l’opposition?
Au sein du MP, deux courants s’affrontent, celui, dominant, des participationnistes qui ne cherchent que les portefeuilles et celui minoritaire du refus qui plaide pour un retour du parti...