Dernière minute ...
Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Jerada, chronique macabre permanente
Malgré les morts qu’elles provoquent régulièrement, les mines désaffectées de Jerada sont toujours fréquentées au péril leur vie par les jeunes désœuvrés de cette ancienne province minière enclavée. Dimanche 3 mai, un drame y est encore survenu après l’effondrement partiel d’une de ces galeries traditionnelles, causant la mort de deux hommes âgés de 33 et 42 ans, dans la commune de Sidi Boubker. Les deux corps inertes ont été extraits de l’intérieur de la galerie par leurs compagnons qui ont eu la vie sauve. Au moment du sauvetage, l’une des victimes était encore vivante. Evacuée dans un état grave en urgence sur l’unité des soins intensifs du centre hospitalier universitaire d’Oujda, elle ne tardera pas à succomber à ses blessures. En décembre dernier, la mort de deux jeunes frères dans un puits clandestin d’extraction de charbon a suscité une vive émotion chez la population locale et réveillé sa colère. À travers des manifestations qui ont duré plusieurs jours, plusieurs habitants sont battu le pavé pour dénoncer la marginalisation de leur ville tout en réclamant l’amélioration de leurs conditions de vie. Nombre de manifestants ont exprimé haut et fort leurs revendications qui concernent principalement la création d’emplois dans la région et la promotion d’activités de substitution à l’activité d’extraction du charbon ainsi que la réduction des factures jugées élevées d’eau et d’électricité. Le gouvernement a entendu le cri de désespoir des habitants et leur a fait une foule de promesses censées améliorer leur quotidien très difficile. Depuis, Jerada, qui s’est retrouvé sans alternative économique viable suite à la fermeture de mines au début des années 90, vit au rythme de chroniques macabres, les jeunes de la région continuant à descendre dans les galeries de la mort pour y extraire du charbon à la main revendent ensuite aux trafiquants. En mars 2018, une vingtaine de manifestants ont été arrêtés suite à des troubles à l’ordre public. Conséquence de cette réponse sécuritaire, certains d’entre eux ont été condamnés le 20 avril dernier à des peines allant de quatre mois à un an de prison avec sursis. Si la tension sociale a baissé dans la province, celle-ci reste toujours une mine de problèmes, ne faisant parler d’elle que par le fait divers tragique.
 
 

à lire aussi :
Et si on se prenait le chou avec Frères Gourmets ?
Assis non loin d’Anfa sur la terrasse d’un café, une voix surplombe l’ambiance. Un homme, environ la trentaine, se plaint à qui veut l’entendre d’avoir...
Employeur terroriste
L’affaire aurait pu faire les choux gras de la presse hexagonale. Elle aurait même pu envahir les journaux télévisés français qui, une fois encore,...
La sortie de route des gendarmes
Les usagers de l'axe autoroutier Tanger Rabat n’en reviennent toujours pas. Pour interpeller un malfrat, les gendarmes ont mis en place un barrage géant identique à ceux...
Incertitudes en quantités industrielles
Si les résultats de l'enquête mensuelle de conjoncture d'octobre menée par Bank al-Maghrib (BAM), font état d’une amélioration de la production et du Taux...