Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
La campagne de boycott écrème sa première réussite !
La situation commence à devenir intenable pour Centrale Danone dont le management a décidé après plus de 6 semaines de boycott hautement préjudiciable à son business, de prendre des mesures drastiques comme l’arrêt de la collecte de lait auprès des éleveurs, la suspension des contrats d’intérim de moins de 6 mois et le gel des investissements…Bravo les boycotteurs ! Ils sont en train de détruire sans pour autant chercher à savoir l’origine exacte de cette mystérieuse campagne de boycott sélective qui a démarré sur les réseaux sociaux le 20 avril dernier contre une entreprise historique qui a inventé le yaourt. Une entreprise de premier plan implantée au Maroc depuis 70 ans et dont l’activité de collecte du lait et de sa valorisation est au cœur du développement du monde rural. Après l’argument pas crédible pour un sou de la cherté de son lait (or, le concurrent Jaouda pratique le même prix sans qu’il soit boycotté), Centrale Danone fait face à un torrent de fake news ou fausses nouvelles mettant en cause la qualité de ses produits. Diffusée sur les réseaux sociaux où elle est relayée à grande échelle, cette intox virtuelle dont l’origine est inconnue sape la crédibilité de la marque et son image tout en annihilant au passage l’effet de la dernière campagne de communication-réconciliation de ce mois de ramadan. Réagissant à ce flots de rumeurs insidieuses, l’entreprise tenue à rassurer ses clients via un communiqué où elle « dément rigoureusement ces rumeurs et fausses informations » tout en expliquant que son lait «fait l’objet d’un suivi rigoureux pendant le processus de production (…) La production est suivie et contrôlée par l’autorité de référence, l’ONSSA (office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires)». La marque Sidi Ali est tout aussi visée par des rumeurs malveillantes de la même eau colportées sur le net bien avant le boycott selon lesquelles la source de Sidi Ali Chérif, située à Tarmilat dans le Moyen-Atlas, serait tarie depuis belle lurette. Mais qui est à l’origine de ce qui ressemble à une entreprise de destruction massive ? Quelle efficacité d’un démenti écrit par les communicants de l’entreprise face à des fake news dont la puissance est décuplée par les réseaux sociaux ? Les concurrents, qui n’ont montré aucune solidarité avec les sociétés ciblées, ont profité à fond de ce désamour. D’ailleurs, le directeur général de Centrale Danone Didier Lamblin s’est étonné auprès du site Médias 24 qu’aucun des concurrents ne s’est proposé de leur prendre le moindre litre de lait. Ils doivent boire du petit lait.

à lire aussi :
Faut-il faire confiance à l’intelligence Artificielle ?
Jétais en train de regarder l’icône de mon antivirus Avast qui clignote comme un cœur qui bat et je me suis dit : elle est tout à fait adaptée à la...
L'Algésario prend une claque
 La 5ème édition du sommet UE-UA d’Abidjan a donné à voir aux dirigeants africains et européens le véritable leadership qu’incarne le...
La guerre des chiffres
La guerre des chiffres entre le HCP et le Ministère de l’Industrie du commerce et de l’économie numérique aura-t-elle lieu ? Nous sommes tentés d’y...
La campagne de boycott vire au grand n’importe quoi
Shell et Total continuent à faire le plein d’automobilistes alors qu’ils sont plus chers que Afriquia ! Vous avez dit bizarre ? Non déraisonnable à tout point de vue....