Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Nucléaire : Trump piétine l'accord avec l'Iran
Comme promis lors de sa campagne électorale, Donald Trump a décidé de rompre l’accord sur le nucléaire iranien depuis la Maison Blanche. Ce texte signé en 2015 par Barack Obama vise, en échange d’une levée progressive des sanctions, à s’assurer que Téhéran ne se dote pas de l’arme nucléaire. Le président américain a annoncé qu'il rétablissait les sanctions contre l'Iran à leur plus «plus haut niveau». La mesure est effective immé- diatement pour les nouveaux contrats, a précisé le conseiller à la sécurité nationale John Bolton. Les entreprises étrangères auront quelques mois pour «sortir» d’Iran. Trump a toujours affiché sa détestation envers l’accord sur le nucléaire iranien. Lors de sa campagne électorale, il avait promis de «déchirer» ce texte, qu’il a plusieurs fois qualifié de «désastre». En cause selon lui, une période d’engagement trop courte des Iraniens (jusqu’en 2025), et sa portée trop limitée – il n’empêche pas l’Iran de poursuivre ses activités malveillantes dans la région de son soutien envers le régime de Bachar al-Assad aux rebelles chiites houthis au Yémen, ni ses tests de missiles balistiques. Trump a d’ailleurs qualifié Téhéran de «principal sponsor du terrorisme. Le président de la République islamique d’Iran Hassan Rohani a, lui, affirmé qu’il voulait continuer à discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois, tout en restant dans l’accord. En pratique, la Maison-Blanche cesse de recommander au Congrès que l'Iran soit exonéré des sanctions américaines prises en 2012 contre ses exportations de pétrole. Un autre éventail de sanctions touchant le secteur financier, les assurances, les transports et le commerce maritime vient à échéance le 11 juillet prochain. Le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a indiqué après l'intervention du pré- sident que les sanctions entreraient en vigueur «immédiatement» pour tout nouveau contrat avec l'Iran. Pour les accords antérieurs, les entreprises bénéficieront d'une pé- riode de transition de 90 à 180 jours. Ces délais, ainsi que la menace de mesures supplé- mentaires, sont présentés par la Maison-Blanche comme une occasion et un moyen de pression sur les Iraniens et les Européens pour aboutir à un nouvel accord. Bolton a aussi indiqué que Washington était prêt à discuter d'une solution «beaucoup plus large».
 
 

à lire aussi :
Ça sent le gaz pour Volkswagen
Les consommateurs allemands s'estimant lésés par les moteurs diesels truqués n'en avaient pas fait mystère : s'ils disposaient d'un recours à la façon des...
Ben Salman purge l'armée saoudienne
 Après avoir écarté des opposants et des hommes d'affaires, le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a provoqué un remaniement de la...
En Algérie, les pharmaciens crient famine
Le front social est en constante ébullition au Pays de Bouteflika. La contestation prend de l'ampleur et n'épargne pratiquement aucun secteur d'activité. Après les...
L’Algérie ne voit pas le bout du tunnel
Forte inflation, crise de liquidité, une croissance ne dépassant pas 2, 8 % en 2018, augmentation du nombre des chômeurs, la Banque Mondiale a dressé un tableau noir de...