Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Nucléaire : Trump piétine l'accord avec l'Iran
Comme promis lors de sa campagne électorale, Donald Trump a décidé de rompre l’accord sur le nucléaire iranien depuis la Maison Blanche. Ce texte signé en 2015 par Barack Obama vise, en échange d’une levée progressive des sanctions, à s’assurer que Téhéran ne se dote pas de l’arme nucléaire. Le président américain a annoncé qu'il rétablissait les sanctions contre l'Iran à leur plus «plus haut niveau». La mesure est effective immé- diatement pour les nouveaux contrats, a précisé le conseiller à la sécurité nationale John Bolton. Les entreprises étrangères auront quelques mois pour «sortir» d’Iran. Trump a toujours affiché sa détestation envers l’accord sur le nucléaire iranien. Lors de sa campagne électorale, il avait promis de «déchirer» ce texte, qu’il a plusieurs fois qualifié de «désastre». En cause selon lui, une période d’engagement trop courte des Iraniens (jusqu’en 2025), et sa portée trop limitée – il n’empêche pas l’Iran de poursuivre ses activités malveillantes dans la région de son soutien envers le régime de Bachar al-Assad aux rebelles chiites houthis au Yémen, ni ses tests de missiles balistiques. Trump a d’ailleurs qualifié Téhéran de «principal sponsor du terrorisme. Le président de la République islamique d’Iran Hassan Rohani a, lui, affirmé qu’il voulait continuer à discuter avec les Européens, les Russes et les Chinois, tout en restant dans l’accord. En pratique, la Maison-Blanche cesse de recommander au Congrès que l'Iran soit exonéré des sanctions américaines prises en 2012 contre ses exportations de pétrole. Un autre éventail de sanctions touchant le secteur financier, les assurances, les transports et le commerce maritime vient à échéance le 11 juillet prochain. Le conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, a indiqué après l'intervention du pré- sident que les sanctions entreraient en vigueur «immédiatement» pour tout nouveau contrat avec l'Iran. Pour les accords antérieurs, les entreprises bénéficieront d'une pé- riode de transition de 90 à 180 jours. Ces délais, ainsi que la menace de mesures supplé- mentaires, sont présentés par la Maison-Blanche comme une occasion et un moyen de pression sur les Iraniens et les Européens pour aboutir à un nouvel accord. Bolton a aussi indiqué que Washington était prêt à discuter d'une solution «beaucoup plus large».
 
 

à lire aussi :
Egypte: l'ex-chef de l'anticorruption sous les verrous
C’est à la suite d’une interview pour le site d’information huffpost Arabi en février dernier que hicham Geneina a été arrêté. Le motif :...
Renault pris la main sous le capot
C’ est peut-être les pré- mices d'un nouveau Dieselgate à la fran- çaise. D'après un rapport de la Répression des fraudes, «l'ensemble de la...
En Algérie, le pouvoir s'entredéchire
Limogeage des patrons de la police et de la gendarmerie à Alger et autres hauts fonctionnaires des services de renseignement cache une la guerre de l’ombre qui actuellement fait rage en...
Madrid paralyse la Catalogne
 Pour bloquer le référendum d'autodétermination que les séparatistes veulent organiser le 1er octobre en Catalogne, le gouvernement espagnol a fermé le robinet...