Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Fatime Zahra Morjani expose son Obsidienne
Obsidienne, - une roche volcanique vitreuse et riche en silice - c’est le nom de la dernière exposition signée Fatime Zahra Morjani qui se tient actuellement à l’Institut français de Rabat jusqu’au au 30 mai 2018. Née à Casablanca, cette artiste opte pour des études d’architecture, laissant s’exprimer les facettes de sa personnalité, orientées vers l’art et la création. Pendant la première phase de sa vie professionnelle Fatime Zahra Morjani travaille dans l’administration, tout en continuant à approfondir technique et créativité plasticiennes. Puis elle s’envole pour l’Ethiopie, y vivra quatre ans, durant lesquels elle travaille aux Nations Unies. Bombardée de sensations et d’expériences esthétiques durant ce séjour, elle s’y imprègnera de substrats artistiques, humains, historiques qui nourrissent encore son imaginaire. Le contraste climatique et social avec la Pologne, sa seconde destination, ne fait que stimuler et relancer sa quête artistique et personnelle. C’est à Varsovie qu’elle expose pour la première fois en 2010, encouragée par ses amis. De retour au Maroc, elle transforme l’essai et s’installe dans une trajectoire résolument orientée vers les arts plastiques jalonnée d’expositions et autres événements culturels. Toujours fan de science-fiction et d’anticipation, cette altermondialiste qui se qualifie "d’artiviste" exprime son engagement en faveur de la cause environnementale à travers des œuvres qui marient la lumière à des matières et matériaux de récupération, exprimant le lien vital et tourmenté qui unit l’homme à son environnement. Fatime Zahra Morjani vit et travaille à Rabat.
 
 

à lire aussi :
Une Marocaine à Cannes
Après sa consécration en 2014 au Festival de Rhode Island (USA) dans la catégorie court-métrage et une participation aux Oscars, la réalisatrice Meryem...
Les caricaturistes marocains se regroupent
C'est dans la ville de Mohammedia, au foyer des jeunes d'Ibn Khaldoun que Moroccan Association of Cartoon  (MAC) a été créée le 14 avril 2018 avec comme...
La funambule de Maria Zaki en librairie
Poète et écrivain, née en 1964 à El Jadida au Maroc, Maria Zaki vient de publier aux éditions harmattan «La funambule» son troisième roman...
Expo : des photos dans le rétro
La Fondation CDG, depuis sept années déjà, a inscrit dans la programmation annuelle de sa galerie d’art «Espace Expressions CDG», une exposition...