Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
La douane, meilleure affaire du Maroc
Connaissez-vous la meilleure affaire du Maroc ?  Attijari ? Vous n’y êtes pas ? Marsa Maroc ?  Vous n’y êtes toujours pas ? Les carrières de sable ? Non plus.  La meilleure entreprise nationale qui génère du cash s’appelle l’administration des douanes !  Les recettes de cette administration ont atteint en 2017 la bagatelle de près de 95 milliards de DH, soit une progression de 5,1% par rapport à l’exercice précédent. Ce qui est un record où la TVA est intervenu à hauteur de 58% et la TIC autour de 31%. Résultat : l’action des gabelous a contribué à hauteur de 39,4% aux recettes fiscales globales. Ça s’arrose !  

Dans son rapport annuel, le douane explique les secrets de cette performance rendue possible grâce à la croissance de l’ensemble des droits et taxes recouvrés, hormis les droits d’importations. Ceux-ci ont baissé  de 5%, impactés certainement par le recul des taxes sur le blé importé  (-807 MDH soit 676,6 MDH cette année contre 1 483 MDHs un an auparavant). Et pour cause,  le Maroc a réalisé en 2017 une récolte céréalière record de plus de 100 millions de quintaux. Du coup, décision a été prise par le gouvernement de rétablir les droits d’importation du blé à 30% au lieu des 135% en vigueur pour les années précédentes marquées par une récolte moyenne . S’agissant des autres indicateurs, ils  sont tous au vert, les hors blé ayant progressé de 4,4%, la Taxe sur la Valeur Ajoutée (TVA, +7,4%), la Taxe Intérieure de Consommation (TIC, +4,8%) et la Redevance Gozoduc (+1,6%).

Or, dans le contexte national marqué par l'érosion continue du pouvoir d'achat, la hausse des droits de douanes  doit-elle être vraiment considérée comme un exploit ? Pour les experts, il s’agit plutôt d’une contre-performance, puisque les importations ont progressé de +6,5% alors les droits de douanes n'ont augmenté que de 5,1%, étant entendu que les principaux prélèvements (TVA et TIC) sont quasi proportionnels aux valeurs importées. Cependant, la douane a marqué des points notamment sur deux principaux fronts, la lutte contre la contrefaçon et  la sous-facturation.

Sous-facturation

Sur le premier phénomène, quelque  5,23 millions d’articles contrefaits ont été saisis en 2017, contre 2,25 millions en 2016. Pour la deuxième pratique, la vigilance de la douane a permis de porter le montant des valeurs déclarées redressées en 2017 à un peu plus de 10 milliards de DH, générant  ainsi quelque 2,76 milliards de DH en droits et taxes additionnels. Cependant, il convient de relever qu’une lutte intense et efficace contre le phénomène de la sous-facturation aurait permis de faire progresser davantage les montants collectés par  rapport à la valeur des importations. Une chose est sûre : Toute progression des droits de douanes est souvent répercutée par les opérateurs sur les prix de vente aux consommateurs réduisant ainsi leur pouvoir à dur concurrence. Par ailleurs, de l’autre côté de la balance, les exportations ont, certes, suivi la cadence haussière mais pas au même rythme. En 2017, elles ont  affiché un total de 245,1 MMDH au lieu de 224 MMDH en 2016, soit une hausse 9,4%. Ce qui s’est traduit par une aggravation de 2,6% du déficit commercial, selon les derniers chiffres de l’Office des Changes. 

La différence entre les exportations du Maroc et ses importations s’élève ainsi à 189,8 milliards de DH (16,7 milliards d’euros), contre 185 milliards de DH l’année précédente. A quand les trophées de l’import ?

à lire aussi :
Les projets foireux de Adil Douiri
Le sémillant Adil Douiri vient de se désengager de l’enseigne Fenyadi, spécialisée dans l’artisanat national haut de gamme. Lancée en 2008,...
RAM - Air Sénégal : Qui veut faire capoter le projet ?
Le rapprochement entre Royal Air Maroc (RAM) et Sénégal Airlines, a bien été acté à Dakar le 7 novembre dernier par le Roi Mohammed VI et le président...
Les petites ficelles des influenceurs
Hôtels de luxe, maquillage à ne plus savoir qu’en faire, photographies dignes des plus grands mannequins… Le monde du blogging en fait rêver plus d’un, mais...
Ces jihadistes qui s'exportent bien
La collaboration entre les services marocains et leurs homologues espagnols a permis de démanteler une cellule qui recrute des jihadistes pour la guerre en Syrie et au Mali. Qui sont-ils ?...