Dernière minute ...
La 14ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) se tiendra du 16 au 21 avril à Meknès  Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi 22 janvier 2019 le rejet d'une nouvelle demande de libération sous caution de Carlos Ghosn Jean-Dominique Senard, le patron de Michelin,  nommé jeudi 24 janvier 2019 nouveau Président de Renault juste après la démission de Carlos Ghosn Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
Les Nouvelles Tendances du management (fin)
Cependant, il ne faut pas se faire d'illusion, la complexité des problèmes contemporains est telle que beaucoup d'efforts seront encore nécessaires pour renouveler les fondements théoriques de la gestion. Croire que le rythme et l'ampleur des innovations vont s'atténuer est une chimère. Vouloir éloigner du débat sur l'entreprise les marchés financiers et espérer qu'ils se comportent différemment, c'est comme vouloir écarter le prince du Danemark de la discussion sur Hamlet. Malgré les tentatives qui cherchent à proposer de nouveaux courants de pensée, l'innovation et les pressions des marchés financiers resteront encore pour un moment les deux éléments de l'étau qui contraint l'entreprise. Que faire alors ? Tentons une piste.

L'idée de départ, pas nouvelle, est que les idées, la créativité et l'innovation mobilisent les ressources, surtout humaines, et constituent le ferment qui favorise le changement dans  les entreprises et les organisations de manière générale. Le changement, véritable clé de la gestion, malgré son ancienneté en tant que domaine de réflexion stratégique, pourrait être considéré comme l'un des courants alternatifs, comme une piste de travail, dans cette recherche de nouveaux modèles de gestion.

Pour faire court, le changement, permet à l'organisation de s'adapter, d'anticiper et de rester vigilante. Il ne peut, cependant, s'opérer “si on postule qu'il faut une adhésion préalable de tout le monde et que l’on va obtenir cette adhésion par le consensus.” Or, tout le monde sait et observe que l'individu se méfie et fuit  toute forme  de  participation qui  l'engage ; il préfère être "libre" dans ses croyances et ses convictions, prêt à monter au créneau sans avoir aucun engagement, sans entendre aucun argument, seul dans sa tour d'ivoire et la réussite, sera pour lui, comme l'échec.                                                                                               Pour susciter la participation et surtout l'adhésion, le moyen le plus adéquat semble être la créativité qui est seule en mesure de donner à l'individu la possibilité de participer sans engagement, "librement". La créativité est devenue, aussi, un facteur-clé de succès au même titre que la stratégie. Ce n'est certainement pas le consensus recherché à chaque fois, qui est en fait le plus souvent un nivellement par le bas, qui permettra le changement, clé du management. Encore faut-il que les acteurs de l'organisation y mettent du leur et cesse de n’y mettre que du leurre.

Ce qui est sûr est que l'entreprise, et partant toute organisation, quel qu’en soit la finalité vise à  se maintenir et à préserver sa compétitivité. Avec son développement, son fonctionnement et en particulier ses processus de décision deviennent complexes. Les organisations doivent, de ce fait, se concentrer sur la qualité et l'excellence de leur rendement ; attacher de l'importance à l'éthique et à la responsabilité sociale. Enfin, les organisations se doivent d’accorder de l'importance au leadership, à ceux qui produisent le savoir, aux nouvelles technologies de l'information et surtout aux nouvelles méthodes de gestion.

Rachid M’Rabet

à lire aussi :
Le PJD en marche vers la sanction ?
Après trois années de gestion de la plus grande ville du pays, le parti islamiste a réussi à masquer son inexpérience en surjouant la...
L’homme qui voulait faire chanter le Maroc
Se faisant passer pour un champion du monde du light-boxing, celui a porté plainte contre le patron de la DST pour torture n’est en fait qu’un petit repris de...
Casablanca fait peur
L’insécurité a atteint des proportions inquiétantes dans certains quartiers de Casablanca. Aucun secteur n’est désormais épargné. Les habitants...
Baraka bourre le mou
 Rendu public il y a quelques semaines, le rapport sur le capital immatériel national commandé par le souverain en juillet 2014 au conseil économique et social et à...