Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
La Tunisie en torture et répression
Une ONG tunisienne a dénoncé aujourd'hui le recours persistant à des méthodes de torture "très dures" en Tunisie, notamment dans des postes de police, et l'absence d'un engagement "sérieux" du pouvoir pour mettre fin à ce phénomène. «Malgré la révolution, la torture continue en Tunisie et des formes très dures sont pratiquées par des agents de police en toute impunité», a déclaré Radhia Nasraoui, présidente de l'Organisation contre la torture en Tunisie (OCTT). En 2017, six ans après la fin du régime policier de Zine el Abiddine Ben Ali, cette ONG a été saisie de 80 cas de "violation physique et de torture", selon son rapport annuel publié aujourd'hui. En outre, des enquêtes ont été ouvertes après des plaintes pour tortures concernant le décès de cinq personnes. «Il n'y pas d'indicateurs sérieux montrant l'engagement du pouvoir politique (...) pour faire appliquer dans la réalité les (normes internationales des) droits de l'Homme», déplorent les auteurs de ce rapport. Dans 35% des cas, les victimes ont été maltraitées dans des postes de police, 32% dans des prisons, et 24% dans des lieux publics, précise l'OCTT. Selon l'ONG, 90% des victimes sont des hommes. La majorité d'entre eux sont des jeunes majeurs: 72% ont entre 19 et 39 ans, 23% ont plus de 40 ans et 5% entre 14 et 18 ans. Outre les coups et insultes, la position du «poulet rôti» qui consiste à attacher une personne nue à un poteau durant de longues heures, les bains d'eau froide en plein hiver ainsi que les chocs électriques et les tentatives de viol sont toujours pratiqués. Les personnes pauvres, n'ayant pas les moyens de désigner un avocat, sont celles qui sont «les plus ciblées par la torture», a souligné de son côté Chokri Latif, vice-président de l'OCTT.

à lire aussi :
Bouteflika, l’éternel président fantoche
Il ne s’agit pas d’un poisson d’avril. Ni encore moins d’un canular. Pourtant, l’idée planait depuis plusieurs mois déjà. La perspective d’une...
À Gaza, Hamas tend la main au Fatah
 Cette séance devait symboliser l'entreprise de réconciliation entamée par le Fatah du président Mahmoud Abbas - qui gouverne la Cisjordanie - et le mouvement...
Ex-présidents : de la lumière à l'ombre
 Plusieurs anciens chefs d’État ou de gouvernement ont été incarcérés ces dix dernières années suite à des scandales financiers,...
Stephen Paddock, un autre serial-tireur
 Le mystère pèse toujours sur le mobile de Stephen Paddock, comptable retraité auteur de la fusillade la plus meurtrière de l'histoire des Etats-Unis.   Dans...