Dernière minute ...
Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le Maigret du Canard
La guerre des chiffres
La guerre des chiffres entre le HCP et le Ministère de l’Industrie du commerce et de l’économie numérique aura-t-elle lieu ? Nous sommes tentés d’y croire lorsqu’on compare les chiffres publiés par les deux organismes  portant sur les emplois créés  dans  l’industrie au cours des trois dernières  années. 

D’après le HCP, l’industrie au sens large (y compris l’artisanat) n’a créé au cours de la période 2015-2017 que 30000 emplois. Ce qui est insignifiant par rapport aux chiffres annoncés par le Ministre  de l’Industrie lors du Conseil du Gouvernement réuni le 22 mars dernier.  Ainsi,  le Plan d’Accélération Industrielle (PAI) a généré au cours de la même  période plus de 200 000 emplois (52376 en 2015, 76227 en 2016 et 89884  en 2017). Les créations nettes, obtenues en défalquant les pertes d’emplois, s’élèvent pour les trois années à 82736  emplois. Avouons qu’on a du mal à imaginer toute cette différence entre les deux sources provenant de deux institutions respectables et respectées.

Certes, il y a une différence de méthodologie et d’approche entre les deux : le HCP procède à une enquête auprès des ménages sur la base d’un échantillon composé  de 60000 à 80000 ménages ; le Ministère de l’industrie  a collecté ses données en se basant sur la déclaration des entreprises tout en les croisant avec celles recueillies auprès de la CNSS.  En principe, cette  diversité d’approche devrait être bénéfique afin  de  mieux cerner la problématique de l’emploi tant en termes de potentiel que  de qualité et partant  de procéder à une évaluation objective des politiques publiques.

 Malheureusement,  tel n’est pas le cas dans la mesure où aucun rapprochement n’est possible entre les deux tant l’écart dépasse toute imagination.  Pour le Ministère de l’Industrie, la messe est dite : le PAI  serait sur la bonne voie puisque l’objectif qui lui est assigné en matière de création d’emplois (500 000 au cours de la période 2014-2020) sera largement atteint. Pour le HCP, en revanche, l’Industrie ne crée pratiquement plus d’emplois car les 30000 postes mentionnés précédemment  proviennent pour l’essentiel de l’artisanat.

Dans le cas d’espèce, nous sommes face à un problème sérieux qui réside dans  la crédibilité de la statistique produite. Pour le Haut Commissaire au Plan, seul  le HCP est habilité à  produire des données sur l’emploi à partir des enquêtes nationales trimestrielles et annuelles. Il vient de le rappeler jeudi dernier au cours  d’une conférence de presse en précisant, chemin faisant,  que la statistique est une technique qui demande « expertise et discipline ». Autrement dit, n’est pas statisticien qui le voudra même si   les  statistiques, quel que soit leur niveau de  perfection,  ne sont jamais le reflet de la réalité. Celle-ci est très complexe  pour se laisser « prendre » par le piège d’une quelconque manipulation  des chiffres avec  des zéros  bien alignés à droite !!

 Il ne s’agit pas d’une simple querelle dont il faut minimiser la portée comme on l’a vu, à maintes reprises  par le passé,  autour des prévisions sur le taux de croissance, ce qui est normal voire souhaitable. Mais cette fois ci le morceau est gros à avaler ! Les utilisateurs de ces données, les citoyens en l’occurrence,  sont en droit d’exiger de la part des deux institutions  plus de précisions et d’explications. Il y va,  encore une fois,  de la crédibilité de notre production statistique et de la qualité de l’information qui nous est servie. En tout cas, le Haut Commissaire au Plan  s’est engagé à organiser prochainement un séminaire national pour débattre de cette problématique et éviter l’éclatement de notre appareil statistique qui a fait ses preuves jusqu’à présent.

(*Al Bayane de mercredi

4 avril 2018)

Abdeslam Seddiki

à lire aussi :
Atlas Voyages, une belle aventure qui a 50 ans
Que de chemin parcouru par l’agence de voyages depuis le démarrage de son activité en 1964 dans un petit bureau situé sur le boulevard des FAR à...
Les Nouvelles Tendances du management (2)
Développer l'innovation passe par le dépassement des obstacles que celle-ci rencontre. Cela suppose, que les acteurs entrent dans une "coopérativité lectorielle",...
Le naufrage du PPS
Le PPS a du mal à digérer la suppression du Secrétariat d’Etat chargé de l’eau dirigé par Charafat Afailal. Une décision brutale qui a obtenu...
La ruée vers le trésor
Ils sont de plus en plus nombreux les investisseurs nationaux qui s’associent avec des compagnies minières étrangères pour se lancer dans l’exploration dans de...