Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Algérie : les blouses blanches ont le blues
Les médecins algériens ont prolongé mardi leur mouvement de grève pour une revalorisation de leurs revenus tandis que les enseignants ont annoncé de nouveaux arrêts de travail, accentuant la pression sur le pouvoir  aux abois depuis l’effondrement du prix du pétrole. Ces mouvements de protestation sont les plus importants en Algérie depuis les troubles qui s’étaient produits en 2011 après les soulèvements en Egypte et en Tunisie lors des Printemps arabe. Des médecins généralistes ont été rejoints par des étudiants en médecine et des spécialistes de plusieurs hôpitaux dans leur mouvement entamé voilà quatre mois à Alger et dans d’autres grandes villes du pays. «Nos collègues étudiants et nos collègues spécialistes ont décidé d’exprimer leur soutien en rejoignant la grève», a annoncé Mohammed Toualeb, porte-parole des grévistes, sans fournir de chiffre concernant la mobilisation. «Le gouvernement est incapable de répondre à nos demandes. Aussi, nous en appelons à Bouteflika pour trouver une solution à nos problèmes», a-t-il ajouté. De leur côté, les enseignants menacent d’observer des arrêts de travail à partir du 9 avril afin d’exprimer leur mécontentement face aux promesses non tenues par le gouvernement, a annoncé leur syndicat. « Nous ferons grève deux jours par semaine », a précisé l’organisation syndicale dans un communiqué. Il y a quelques semaines, le président Bouteflika, qui est âgé de 81 ans et apparaît rarement en public, avait réussi à désamorcer la crise enseignante en promettant de trouver une solution. Cette crise a entraîné la fermeture de centaines d’écoles au cours d’un bras de fer qui a duré trois mois.

 

à lire aussi :
Et si les Américains renonçaient aux armes
Un ancien juge de la Cour suprême des Etats-Unis, institution gardienne de la Constitution américaine, a appelé mardi 27 mars à abroger le deuxième amendement, qui...
Ça se corse pour Trump !
Le FBI a perquisitionné les bureaux à New York de Michael Cohen, l'avocat personnel du président américain Donald Trump, et a saisi des documents. Cette opération...
Bouteflika, l’éternel président fantoche
Il ne s’agit pas d’un poisson d’avril. Ni encore moins d’un canular. Pourtant, l’idée planait depuis plusieurs mois déjà. La perspective d’une...
Il plaque tout et part défier l’EI
Son choix n'a pas été dicté par la religion, mais plutôt par un choc télévisuel survenu l'été dernier lors de la prise par l'État...