Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Manque de Pau pour un étudiant marocain
 L’information, parue dans le quotidien régional français La République des Pyrénées, mercredi 10 janvier 2018, a rapidement enflammé le net. MouadAktaou, étudiant marocain de 24 ans inscrit en 3e année de licence AES à l'université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA), est menacé d'expulsion en pleine période d'examens partiels. Son crime ? avoir changé de cursus universitaire. Etudiants et professeurs le soutiennent et réclament aujourd’hui que la préfecture réexamine son dossier. Arrivé en France en septembre 2012 pour poursuivre ses études supérieures - après avoir fait toute sa scolarité dans un lycée français au Maroc - il effectue deux années à Toulouse (licence d'Economie et Gestion), avant de se réorienter dans la filière d'Administration Economique et Sociale (AES), sur le campus palois, depuis trois ans. Le 23 décembre 2017, il reçoit une première OQTF (Obligatoire de Quitter le Territoire Français), "fournie avec un "routing", un billet d'avion Pau-Paris-Casablanca. Puis, le mardi 9 janvier, il reçoit un deuxième rappel avec un coup de fil de la police des frontières.  Son avocat a envoyé un dossier au préfet afin qu’il réexamine son cas à l’aune de ses résultats 2017. « Mais je ne réclame qu'une chose : avoir ma licence, et repartir chez moi, au Maroc », affirme Mouad à La Rép des Pyrénées. Il ne s’agit malheureusement pas d’un cas isolé. A Pau, c’est désormais une spécialité locale. Dès qu’un étudiant marocain change d’orientation, les autorités s’empressent d’organiser son refoulement. Déjà à la fin de l'année 2017, la mobilisation de la communauté universitaire a permis à HidayatKebdani. étudiante marocaine, de régulariser sa situation. Savez-vous qui est le maire de Pau ? Un certain François Bayrou, le gardien des sceaux-éclair du gouvernement d’Edouard Macron. Décidément,  le chef  du Modem est allergique à tout ce qui a trait changement...  

à lire aussi :
Cantina Mariachi : Du Mexique sans épices
Tout le monde en parle de ce petit restaurant mexicain aux couleurs vives. C’est vrai que dans une ruelle grise de Casablanca, il fait la différence avec ses cactus de taille humaine. A...
CASA JOSÉ OÙ LE CLIENT MORD À L'HAMEÇON
Casa José fait salle comble en plein milieu de la semaine… en plein milieu de la journée. Bon signe pour la suite, certes, mais nous nous passerons tout de même du vin,...
On Onfray bien avec l'islam…
Onfray pense que l'Islam c'est empêcher l'éducation des filles et c'est envoyer les femmes aux cuisines. Il en est convaincu. Pourquoi? Parce que c'est le modèle pur de...
Faire la fine mouche chez Shiru...
Dans le quartier Palmier, face à la CGEM s'étend une lignée de restau- rants. Du choix, il y en a, du goût pas toujours. Les grandes enseignes étant toujours...