Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Manque de Pau pour un étudiant marocain
 L’information, parue dans le quotidien régional français La République des Pyrénées, mercredi 10 janvier 2018, a rapidement enflammé le net. MouadAktaou, étudiant marocain de 24 ans inscrit en 3e année de licence AES à l'université de Pau et des Pays de l'Adour (UPPA), est menacé d'expulsion en pleine période d'examens partiels. Son crime ? avoir changé de cursus universitaire. Etudiants et professeurs le soutiennent et réclament aujourd’hui que la préfecture réexamine son dossier. Arrivé en France en septembre 2012 pour poursuivre ses études supérieures - après avoir fait toute sa scolarité dans un lycée français au Maroc - il effectue deux années à Toulouse (licence d'Economie et Gestion), avant de se réorienter dans la filière d'Administration Economique et Sociale (AES), sur le campus palois, depuis trois ans. Le 23 décembre 2017, il reçoit une première OQTF (Obligatoire de Quitter le Territoire Français), "fournie avec un "routing", un billet d'avion Pau-Paris-Casablanca. Puis, le mardi 9 janvier, il reçoit un deuxième rappel avec un coup de fil de la police des frontières.  Son avocat a envoyé un dossier au préfet afin qu’il réexamine son cas à l’aune de ses résultats 2017. « Mais je ne réclame qu'une chose : avoir ma licence, et repartir chez moi, au Maroc », affirme Mouad à La Rép des Pyrénées. Il ne s’agit malheureusement pas d’un cas isolé. A Pau, c’est désormais une spécialité locale. Dès qu’un étudiant marocain change d’orientation, les autorités s’empressent d’organiser son refoulement. Déjà à la fin de l'année 2017, la mobilisation de la communauté universitaire a permis à HidayatKebdani. étudiante marocaine, de régulariser sa situation. Savez-vous qui est le maire de Pau ? Un certain François Bayrou, le gardien des sceaux-éclair du gouvernement d’Edouard Macron. Décidément,  le chef  du Modem est allergique à tout ce qui a trait changement...  

à lire aussi :
Trump président Sauve qui peut !
Beaucoup de Marocains installés aux USA n’ont pas attendu la victoire scandaleuse de Trump pour pré- parer leurs valises. Selon des membres de plusieurs familles installées...
Quand Alger martyrise les Syriens...
La situation humanitaire de quelque 41 ré- fugiés syriens, jetés par les autorités algé- riennes le 17 avril dernier dans un désert entre le Maroc et...
La résidence Baylone de Marrakech toujours prise en otage
 Le cauchemar continue... La cour d’appel de Marrakech a fait son travail. Elle a confirmé le 18 septembre 2017 la peine de 18 mois de prison ferme prononcée à...
Trafic de sable à Kabila
Les touristes ne sont pas les seuls à aimer fréquenter les plages. Les fournisseurs en matériaux de construction sont de plus en plus tentés, mais en cachette, d'aller...