Dernière minute ...
ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" L'Etat doit 18 milliards de DH de remboursements de TVA à l'OCP 30% de la dette publique intérieure est détenue par des caisses de retraite en 2016 La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Le 22 décembre 2017, le bitcoin chute de 25 %, de 20.000 $ à 14.445 $ Catalogne-21 Décembre : Majorité absolue des indépendantistes mais former un gouvernement n’est pas garantie Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Né à Barcelone, Manuel Valls, l'ex premier minisre français qualifie le référendum indépendantiste catalan  de "folie" Art :70 œuvres originales de maîtres espagnols exposées au MMVI à Rabat Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 Institut Montaigne : "Le Maroc, tête de pont des investissements internationaux en Afrique" Un chef de parti nationaliste flamand veut construire une prison belge au Maroc L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
A la rencontre du Petit Prince
 En partenariat avec le Conseil national des droits de l’Homme (CNDH) et la Fondation Antoine de Saint-Exupéry pour la jeunesse (FASEJ), la Fondation Phosboucraa, filiale du Groupe OCP, organise un événement culturel qui abordera l’influence du désert marocain sur l’ensemble de l’œuvre de l’écrivain Antoine de Saint-Exupéry. L’événement aura lieu à l’Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris le 18 décembre 2017 à 17h30,  autour du thème «Antoine de Saint-Exupéry et la Sagesse des Sables». Il se déroulera en trois temps forts : une Conférence, une exposition et un concert, suivi d’un  cocktail dînatoire. Il s’agit d’une manifestation culturelle qui vient créer et installer des passerelles de dialogue entre les communautés quelles que soient leurs cultures. C’est aussi une occasion pour présenter la richesse du patrimoine culturel hassani et le potentiel des trois régions du Sud du Maroc. Tout porte à croire que c’est dans le Grand Sud marocain que le Petit Prince, héros d’Antoine de Saint-Exupéry, est né. L’auteur a vécu pendant 18 mois à Tarfaya, Ex Cap Juby. Durant ces 18 mois de vie quasi-monacale, c’est là qu’il a commencé à écrire des romans. Il écrit son premier roman, «Courrier sud», «dont le titre a été suggéré par un autre grand homme, Jean Mermoz, un aviateur. Il y trouve également le décor du Petit Prince. Les décors naturels de la ville de Tarfaya, plantée à la lisière du désert du Sahara marocain, avec Côté face le fort construit par les Anglais et l’océan et le côté pile, le désert avec sa piste d’aviation, ont pu inspirer l’aviateur de l’Aéropostale. Charmé par cette ville, Antoine de Saint Exupéry y apprit l’arabe dans les tentes autour du thé. Il cherchait la valeur humaine avant tout et c’est dans le désert du Maroc qu’il a vraisemblablement pu la trouver. Ainsi, le Petit Prince voit le jour une décennie plus tard. Antoine de Saint-Exupéry se met en scène lui-même dans son œuvre et raconte l’histoire d’un aviateur qui, à la suite d’une panne de moteur, a dû  se poser en catastrophe dans le désert du Sahara et tente seul de réparer son avion.

à lire aussi :
Tapis rouge pour l'artisanat
 La foire du tapis revient, du 19 au 28 Janvier 2018 à l’espace OLM Souissi de Rabat pour une deuxième édition, sous le thème «un produit haut de de...
Hommage à l'écrivain Abdelmajid Benjelloun
 Le 9e Festival méditerranéen du livre de Fès a rendu hommage à l’écrivain Abdelmajid Benjelloun. Plusieurs intervenants qui se sont ainsi...
Au cœur de l’hiver canadien
"J’ai tué l’hiver», c’est le premier roman de Kamal Benkirane, professeur, poète et essayiste installé au Canada. Paru aux éditions harmattan, ce...
Une Marocaine candidate à l’UNESCO
Neuf candidats briguent le poste de directeur général de l’Organisation onusienne UNESCO dont Quatre candidats issus du monde arabe. C’est ce qu’a annoncé jeudi...