Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
L’absence de l’ogre
 "L’Ours" est le quatrième roman de Mohamed Ouissaden. Edité chez Broc-Jacquart, il nous révèle un monde double, où le «  réel » ne serait que la façade d’un univers invisible, mais redoutable. C’est l’histoire d’un jeune écrivain en vacances au bord de la mer qui cherche à rencontrer un être d’exception dont la vie mouvementée, extraordinaire, nourrirait son imagination et lui permettrait d’écrire un roman original. Un jour le jeune écrivain voit un vieil homme aux cheveux blancs assis au pied de son rocher préféré, avec le célèbre  « Voyage au bout de la nuit » de Céline dans les mains. Il réussit à convaincre ce solitaire de lui conter sa vie, mais de nombreuses surprises l’attendent. Mais qui est réellement ce vieil homme? Va-t-il réussir à connaitre  toute la vérité sur sa  vie, car les épisodes de son parcours hors norme, bien, que basés sur des faits réels, historiques se mêlent à de curieux phénomènes. L'Ours est une mélodie romantique pleine de mélancolie qui ressemble au fil ténu, mais tenace qui rattache chacun à la vie. La plume d'Ouissaden fait l'éloge de la coexistence de la mort et de la beauté qui traverse son texte. L'une n'allant pas sans l'autre, la dernière offrant une issue contre l'horreur, le désespoir et la solitude. Mohamed Ouissaden est né à  Taliouine, il est juriste de formation et diplômé de l’ENA de Rabat. Il est l’auteur d’un livre juridique et de plusieurs romans, « Le tapis rouge » aux Éditions Marsam, a reçu en 2013 le prix 2M pour la création littéraire, «  mina la chamelle », aux Éditions AïniBennaï, Casablanca, 2013 et « Ainsi parlait Shéhérazade», Éditions Marsam, Rabat, 2015.

à lire aussi :
L’Afrique décontractée
 27 humoristes du Maroc et d'Afrique réunissent leur talent pour la première édition du festival itinérant "Afrique du rire", unique sur le continent, et qui...
La citoyenneté en débat à la Fondation Attijari
La citoyenneté à l’épreuve de la mondialisation " a été le thème d’une conférence organisée, le 17 mars dernier, par la Fondation...
Ces insoumises d’un autre temps
 Dans son roman, « Le dernier chant des insoumises », publié aux éditions Sirocco, Hamid Bénani, plus connu comme cinéaste, nous plonge dans une...
"Étonnants Voyageurs" fait escale au maroc
 Gratuit et libre d’accès, le festival "Étonnants Voyageurs" se veut un espace d’échange et de dialogue, où les grands enjeux contem-porains sont...