Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Zefzafi mouille El Omari
 Les déclarations de l’avocat de Nasser Zefzafi ont fait l’effet d’une bombe lors à la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Casablanca lors  de la séance du procès des accusés du Rif du mardi 21 novembre. Ishaak Charia a partagé avec l’assistance une confidence dont lui aurait fait part M. Zafzafi qu’il défend dans ce dossier : «Lors de nos échanges, mon client m’a informé à maintes reprises qu'El Omari le poussait à comploter contre la stabilité du pays et contre le roi», a-t-il lâché. Grande stupéfaction dans l’assistance et parmi les juges qui sur le coup étaient décontenancés, ne sachant comment réagir face à des propos aussi explosifs. Le juge de séance se ressaisit et rappelle à l’avocat la gravité de ses déclarations qui relèvent du pénal car  mettant en cause un homme politique de premier plan, en l’occurrence le secrétaire général du PAM. Cette accusation fait de cet ancien gauchiste officiellement repenti un traître qui pratique le double jeu. Sous des dehors d’homme patriote et fidèle, il travaillerait en sous-main contre son propre pays à l’égard duquel il nourrirait in petto les pires desseins… Mais Me Charia, réputé pour son impétuosité,  persiste et signe en ajoutant : « J’assume l’entière responsabilité de mes dires et  je suis prêt à en payer le prix si mes propos s’avéraient mensongers», affirme-t-il en substance, visiblement sûr de son fait, sans pour autant fournir la moindre preuve étayant ce qui reste au stade d’allégations. Mais à quoi rime la sortie spectaculaire de l’avocat de la star de la révolte rifaine ? Voilà qui donne une nouvelle tournure pour le moins inattendue à un dossier complexe qui n’a manifestement pas  encore livré tous ses secrets. Gravement mis en cause, l’enfant d’El Hoceima, déjà en disgrâce, finira-il par rejoindre l’affiche judicaire du procès le plus retentissant de ces dernières années ?

 

à lire aussi :
Délit de langue… arabe
Des Marocains qui se trouvaient par hasard sur un vol Los Angeles-Oakland ont été témoins d’une scène hallucinante qui prêterait à rire si elle...
Ces trafiquants qui ne se cachent plus…
A Malaga, au sud de l'Espagne, un groupe de baigneurs a assisté à une scène plutôt hallucinante. Un horsbord a accosté sur la plage ensoleillée. À son...
Pierres d’achoppement pour le bâtiment
Quand le bâtiment va mal, c'est toute l'économie du pays qui déprime. Au Maroc, les prix des actifs immobiliers ont baissé de 4% pour le foncier et 3,6% pour les biens...
Après les jupes d’Inezgane, la robe de Safi
Si le procès des «jupes» a été une victoire judiciaire pour les défenseurs des libertés individuelles, cette affaire n’a malheureusement pas servi...