Dernière minute ...
Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Arabie saoudite : Une purge pour renflouer les caisses ?
 Onze princes et des dizaines de ministres, anciens et actuels, ont été arrêtés le week-end dernier en Arabie saoudite au cours d'une purge sans précédent qui doit permettre au jeune prince héritier de consolider son pouvoir.

C’est probablement la prison la plus luxueuse dont on pourrait rêver. Un palace style Second Empire 5 étoiles, dont le domaine s'étend sur une vingtaine d'hectares. Depuis ce week-end, l'hôtel Ritz-Carlton a pourtant des allures de prison fortifiée. Plusieurs dizaines d'hommes influents dans le pays, des princes, des ex-ministres, mais aussi des milliardaires et des hommes d'affaires sont détenus entre ses murs pour y être interrogés par les autorités. Une bastille dorée, digne de la Cathédrale de Pablo Escobar, mais dont les chambres et les suites royales semblent pourtant inaccessibles. Une courte vidéo de quelques secondes partagée par le site du New York Times montre en effet des hommes allongés dans la promiscuité sur des matelas posés à même le sol et surveillés par des gardes en armes. La purge a été organisée ce week-end, aussi brutale que massive et plusieurs dizaines de personnalités ont été arrêtées. Elle  a été orchestrée après l'ouverture d'une enquête par la commission anticorruption. Elle renforce le pouvoir du prince héritier Mohammed ben Salmane, fils du roi Salmane, âgé de 81 ans. Onze princes, quatre ministres et des dizaines d'anciens ministres ont été arrêtés, alors que la commission anticorruption a ouvert des enquêtes sur des affaires, pour certaines assez anciennes, dont une concerne les inondations meurtrières ayant dévasté en 2009 la ville de Jeddah (Ouest). Un responsable gouvernemental a donné à l'Agence France-Presse une liste de 14 personnalités de haut rang limogées ou arrêtées incluant le prince Al-Walid. Avec ces arrestations, «  le royaume ouvre une nouvelle ère et une politique de transparence, de clarté et de responsabilité  », a déclaré, dimanche, le ministre des Finances Mohammed al-Jadaan, ajoutant que ces actions «  décisives préserveront le climat pour les investissements et renforceront la confiance dans l'État de droit». Avec Mohammed ben Salman, le rythme des bouleversements est vertigineux. Il ne se passe pas de semaine sans qu’une annonce majeure vienne bousculer l’économie ou la société. La lutte contre la corruption, invoquée pour mener cette purge, n’est évidemment qu’un prétexte. Elle permet surtout d’écarter les gêneurs et ceux qui ont pu exprimer des réticences face à l’ascension éclair de Mohammed Ben Salman, âgé de seulement 32 ans. La recette a déjà fait ses preuves en Russie, où Vladimir Poutine a écarté les magnats de l’industrie et les grands partons de médias qui ne lui avaient pas fait allégeance à son arrivée au pouvoir.

à lire aussi :
Israël : Nétanyahou finira-t-il en prison ?
 BenyaminNétanyahou prédisait que les soupçons de corruption formulés à son encontre accoucheraient d'une souris. Arrivée au terme d'une enquête...
Coup de frein au réveil des Saoudiennes
Des Saoudiennes avaient prévu de prendre le volant dans le cadre d'une action de grande ampleur, samedi 26 octobre, pour réclamer le droit...
La Libye déstabilisée
Trois jours après une attaque militaire contre le Parlement menée par des milices armées, plusieurs incidents sont venus rappeler, mercredi 21 mai, que la Libye est un pays plus...
Poutine, le dernier tsar
Vladimir Poutine a été réélu pour un 4e mandat dimanche 18 mars, dès le 1er tour de l’élection présidentielle en Russie. À l’instar...