Dernière minute ...
Marathon des sables 2018: Rachid El Morabity remporte son 6ème titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Samedi 14 avril,  00h55 GMT : de fotes explosions entendues à Damas, Trump a ordonné des frappes contre la Syrie avec la participation de la France et la Grande Bretagne Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc CAF 2018: Le WAC remporte sa première super coupe Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Vote à l’AG de l’ONU sur Jérusalem :  Sur 193 pays membres, 128 ont dit non à la décision de Trump, 9 oui et 35 se sont abstenus  Le ministre ivoirien de l'Industrie et des Mines Jean Claude Brou est le nouveau président de la Commission de la CEDEAO Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L'Autriche est le seul pays de l'UE où l'extrême droite participe au gouvernement Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  Moody’s : " les perspectives pour le système bancaire marocain sont positives" Maroc : 32 établissements privés sanctionnées pour avoir donné des notes non méritées lors de l'année année scolaire 2016-2017 L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La ville palestinienne d'Hébron inscrite au patrimoine universel de l'Unesco La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
La résidence Baylone de Marrakech toujours prise en otage
 Le cauchemar continue...

La cour d’appel de Marrakech a fait son travail. Elle a confirmé le 18 septembre 2017 la peine de 18 mois de prison ferme prononcée à l’encontre de celui qui a fait main basse par des méthodes scandaleuses sur la Résidence dite Babylone 1, située au quartier de l’Hivernage, avenue Mohammed VI à Marrakech. Mais l’accusé est introuvable, ne daignant même pas se présenter à l’audience. Là réside le hic, troublant et déroutant à la fois. Est-il réellement en fuite, bien planqué quelque part ou ne veut-on pas aller le coffrer ? Telle est la question que se posent les propriétaires qui ne savent plus qui a les moyens de faire respecter la loi à Marrakech devant l’impunité dont semble bénéficier YH accusé d’être un chef de réseau de proxénétisme qui s’est arrangé pour organiser des années durant au cœur de cette résidence un commerce prostitutionnel prospère de jour comme de nuit au vu et au su des responsables locaux. Plusieurs dizaines de copropriétaires, indignés, écœurés, découragés, ont fini par vendre à vil prix leur bien à cet individu qui a pu ainsi acquérir plus de 40 appartements (sur 216) et prendre le contrôle du syndic de la résidence qui lui est inféodé complètement. Le stratagème mis au point consiste justement à organiser la dégradation de la résidence de telle sorte que celui qui veut partir ne puisse vendre qu’à la partie à l’origine de sa dévalorisation qui deviendra bientôt par cette astuce diabolique le seul proprio de l’intégralité des appartements. Qui peut en effet acheter ou même louer un appartement dans un complexe résidentiel mal famé, pas sécurisé et très mal géré ? Pris en otage, piégés, les résidents qui résistent encore (jusqu’à quand ?) sont scandalisés par ce qui leur arrive, victimes impuissantes d’un préjudice immense sans que leurs différentes pétitions et correspondances ne trouvent vraimement d’écho auprès des autorités locales et même nationales. Plus troublant encore, cette résidence de tous les périls ne dispose pas à ce jour de contrat en bonne et due forme avec la régie d’électricité municipale, l’éclairage de ses parties communes et des ses ascenseurs étant alimenté de manière sauvage par des prises de courant illégales. Pourquoi la Régie autonome d’eau et d’électricité de Marrakech (Radeema) ne bouge-t-elle pas ? Comment cela est-il possible ? Qui couvre ce piratage ? Devant cette situation chaotique, il y a de quoi s’inquiéter puisque personne ne sait qui loge dans les appartements de Baylone 1 sachant que la sécurité des lieux n’est nullement assurée. Ce qui représente un véritable danger public, en ces temps de menace terroriste. « C’est un scandale pour Marrakech, un scandale pour le Maroc et, outre le fait que les copropriétaires sont dans une situation intenable (impossibilité de vendre, de louer voire d’habiter leur logement), ces faits dégradent fortement l’image du Maroc et de la justice du pays », dénonce un propriétaire étranger décidé à se battre jusqu’au bout pour sauver son bien qu’il a acquis avec l’épargne de toute une vie de dur labeur. Quant au principal responsable de ce gâchis monumental, il court toujours. Personne pour l’arrêter ?

 

à lire aussi :
Trafic de sable à Kabila
Les touristes ne sont pas les seuls à aimer fréquenter les plages. Les fournisseurs en matériaux de construction sont de plus en plus tentés, mais en cachette, d'aller...
Quand Alger martyrise les Syriens...
La situation humanitaire de quelque 41 ré- fugiés syriens, jetés par les autorités algé- riennes le 17 avril dernier dans un désert entre le Maroc et...
Ceux qui bossent et ceux qui bullent
On n’a pas beaucoup entendu les officiels marocains à la 328e session du Conseil d'administration du Bureau International du Travail qui s’est tenue à Genève du 27...
Cantina Mariachi : Du Mexique sans épices
Tout le monde en parle de ce petit restaurant mexicain aux couleurs vives. C’est vrai que dans une ruelle grise de Casablanca, il fait la différence avec ses cactus de taille humaine. A...