Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
La résidence Baylone de Marrakech toujours prise en otage
 Le cauchemar continue...

La cour d’appel de Marrakech a fait son travail. Elle a confirmé le 18 septembre 2017 la peine de 18 mois de prison ferme prononcée à l’encontre de celui qui a fait main basse par des méthodes scandaleuses sur la Résidence dite Babylone 1, située au quartier de l’Hivernage, avenue Mohammed VI à Marrakech. Mais l’accusé est introuvable, ne daignant même pas se présenter à l’audience. Là réside le hic, troublant et déroutant à la fois. Est-il réellement en fuite, bien planqué quelque part ou ne veut-on pas aller le coffrer ? Telle est la question que se posent les propriétaires qui ne savent plus qui a les moyens de faire respecter la loi à Marrakech devant l’impunité dont semble bénéficier YH accusé d’être un chef de réseau de proxénétisme qui s’est arrangé pour organiser des années durant au cœur de cette résidence un commerce prostitutionnel prospère de jour comme de nuit au vu et au su des responsables locaux. Plusieurs dizaines de copropriétaires, indignés, écœurés, découragés, ont fini par vendre à vil prix leur bien à cet individu qui a pu ainsi acquérir plus de 40 appartements (sur 216) et prendre le contrôle du syndic de la résidence qui lui est inféodé complètement. Le stratagème mis au point consiste justement à organiser la dégradation de la résidence de telle sorte que celui qui veut partir ne puisse vendre qu’à la partie à l’origine de sa dévalorisation qui deviendra bientôt par cette astuce diabolique le seul proprio de l’intégralité des appartements. Qui peut en effet acheter ou même louer un appartement dans un complexe résidentiel mal famé, pas sécurisé et très mal géré ? Pris en otage, piégés, les résidents qui résistent encore (jusqu’à quand ?) sont scandalisés par ce qui leur arrive, victimes impuissantes d’un préjudice immense sans que leurs différentes pétitions et correspondances ne trouvent vraimement d’écho auprès des autorités locales et même nationales. Plus troublant encore, cette résidence de tous les périls ne dispose pas à ce jour de contrat en bonne et due forme avec la régie d’électricité municipale, l’éclairage de ses parties communes et des ses ascenseurs étant alimenté de manière sauvage par des prises de courant illégales. Pourquoi la Régie autonome d’eau et d’électricité de Marrakech (Radeema) ne bouge-t-elle pas ? Comment cela est-il possible ? Qui couvre ce piratage ? Devant cette situation chaotique, il y a de quoi s’inquiéter puisque personne ne sait qui loge dans les appartements de Baylone 1 sachant que la sécurité des lieux n’est nullement assurée. Ce qui représente un véritable danger public, en ces temps de menace terroriste. « C’est un scandale pour Marrakech, un scandale pour le Maroc et, outre le fait que les copropriétaires sont dans une situation intenable (impossibilité de vendre, de louer voire d’habiter leur logement), ces faits dégradent fortement l’image du Maroc et de la justice du pays », dénonce un propriétaire étranger décidé à se battre jusqu’au bout pour sauver son bien qu’il a acquis avec l’épargne de toute une vie de dur labeur. Quant au principal responsable de ce gâchis monumental, il court toujours. Personne pour l’arrêter ?

 

à lire aussi :
Coca-Cola, une tueuse en masse ?
On le savait depuis longtemps, boire du Coca et autres boissons sucrées est mauvais pour la santé. Ce que l’on ignorait, c’était le chiffre inquiétant du...
La cantine d’Anfa, populaire, mais pourquoi déjà ?
Voilà un moment que la Cantine d’Anfa nous fait de l’œil. Et pour cause, très bien situé, le restaurant fait salle comble entre midi et deux. Au vu de ce monde,...
Avocat receleur
C’est l’histoire rocambolesque d’un avocat du barreau de Ouarzazate. L’homme qui avait l’habitude de prendre son congé avant l’été pour...
Petit déjeuner minuscule au Marly !
 Ohhhh Le Marly ! Quiconque passerait devant un tel établissement s’arrêterait d’ébahissement. L’architecture est celle d’un vieux conte que...