Dernière minute ...
La 14ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) se tiendra du 16 au 21 avril à Meknès  Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi 22 janvier 2019 le rejet d'une nouvelle demande de libération sous caution de Carlos Ghosn Jean-Dominique Senard, le patron de Michelin,  nommé jeudi 24 janvier 2019 nouveau Président de Renault juste après la démission de Carlos Ghosn Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Les états drame Par Benky
Pitoyable Al Othmani ! Il n’a même pas essayé de faire du Benkirane à l’occasion de sa déclaration de politique générale laborieusement lue mercredi 19 avril ! Sur ce terrain, il se sait aussi démuni que les habitants des oasis de Foum Zguid … Je bois du petit lait car mon absence aura été omniprésente tout au long de son discours fade et sans relief. A quoi reconnaît-on un Premier ministre talentueux? A sa capacité de traiter les grands dossiers ? Vous n’y êtes pas ! A son aptitude à ramener des investisseurs au pays ? Vous n’y êtes toujours pas. Un bon Premier ministre nouvelle génération, branché et populiste, est celui qui sait faire rire son auditoire. Rien que pour cela, je mérite amplement d’être classé patrimoine de la marocanité… Al Othmani a paniqué à l’idée que les députés de son parti ne lui voteraient pas la confiance. Au point qu’il a fait appel à l’ennemi, le très obscur secrétaire général du PAM Ilyas El Omari pour que ses députés pallient la défaillance éventuelle des siens en votant en faveur de l’investiture gouvernementale. Ô blasphème! Quelle honte ! Les crocodiles, que j’ai passé le plus clair de mon mandat à combattre par de belles phrases, sont désormais installés dans la bergerie islamiste. Aux abris mes petits loups! Mais que Al Othmani se rassure, son gouvernement anti-Benkirane ne va pas tomber puisque j’ai donné mes hautes consignes pour qu’il soitainsi que cela été relayé par mon fidèle, le petit chef de groupe Driss Al Azami- soutenu au coup par coup comme la corde soutient le pendu. Ce qui n’est pas tout à fait faux, Al apparaît de plus en plus comme un kamikaze politique mis en orbite pour faire exploser le PJD… Mais pas de blanc seing pour ce cabinet dont le vrai patron n’est pas celui que l’on croit. Un vrai leurre. Je réalise à chaque fois à quel point on est fort en ingénierie du rafistolage. Mon tombeur malgré lui, qui joue bien son rôle de dernier ministre, sait désormais à quoi s’en tenir s’il veut rester en lévitation : poursuivre mes réformes en faveur de la veuve et de l’orphelin, de l’handicapé et du marginalisé, histoire de ne pas perdre de vue notre principal chantier de toujours : l’urne. Mais je ne sais pas si, maintenant que j’ai été isolé, les citoyens-électeurs penseront toujours au PJD une fois dans l’isoloir. Mon planton, qui n’a arrête pas de pleurer ma très confortable Mercé- dès blindée récupérée par mon frère-ennemi, me signale que Ramadan approche. Aux alentours du 27 mai. J’adore ce mois du farniente spirituel, du repos intégral et des bonnes actions. Pas de la bourse d’ici-bas. Mais celle de l’Au-delà. Comme je reste un patriote convaincu malgré mon limogeage sans préavis ni indemnités de blocage, je lance un appel solennel pour que mes compétences soient exploitées dans le domaine télévisuel où le Maroc a du retard à rattraper. A cet égard, je pense à des sketchs politiques quotidiens de 3 minutes pièce juste après la rupture du ftour animés de préférence en duo avec Chaâibia. Promis-juré, ce sera plus succulent que les chiwates de Choumicha ! Pas besoin de me mettre en compétition avec des comédiens qui jouent très mal la comé- die puisque mes talents en la matière sont reconnus. Mon programme ramadanien est certifié iso-digest 2017. Allez, je vous livre en exclusivité l’idée du premier épisode: Les dernières élections législatives, malgré la grande mobilisation des partis et du ministère de l’Intérieur n’ont rien de vrai. Elles ont été tournées par les Afarit de notre époque en caméra cachée. Amusez-vous bien et à la semaine prochaine ! Dans sa cellule où il croupit en attendant son procès, une équipe du Canard a rencontré Hamza Derham, l’enfant gâté du Sahara qui a pété sa Ferrari tout en se pétant la gueule. 

à lire aussi :
A Saham, on cède les cadres aussi
A Saham Group, on n'hésite pas d’inclure un cadre dirigeant comme bonus lors d’une transaction financière, pour récompenser l’acheteur ou le repreneur de parts...
Al Othmani mis K.O par la prévarication
Il ne faut pas compter sur le Premier ministre pour combattre la prévarication (le fameux fassad) sous toutes ses formes : corruption, concussion, copinage, clientélisme, malversations,...
Benchammas prêt pour la chute
Le président de la deuxième Chambre hakim Benchammas est aux abois. Depuis qu’il a appris que l’ex-ministre istiqlalien Abdessamad Kayyouh veut lui disputer la chefferie de...
Les migrants clandestins se mettent en scène
L’immigration clandestine n’est plus considérée comme un acte honteux que l’on cache. Les candidats au hrig en tirent même une fierté allant...