Dernière minute ...
Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Faut-il sauver le soldat Benkirane ?
Plus d’un mois après l’annonce des résultats du scrutin législatif le 7 octobre, Abdelilah Benkirane en est toujours à la case départ, à courir derrière une majorité introuvable. Un véritable chemin de croix. Résultat : Il n’est pas plus avancé que pendant les premiers jours ayant suivi la victoire de son parti. A ce stade de l’enlisement, les discussions de la liste des ministrables, un vrai casse-tête qui demande beaucoup de temps et d’énergie, n’ont même pas encore démarré. A la peine pour rassembler une majorité confortable pour pouvoir gouverner sans être à la merci d’une motion de censure, Abdelilah Benkirane affronte donc une tâche qui relève à mesure que les jours passent d’une véritable gageure. Il faut dire que le Premier ministre désigné a le chic de se tirer des balles dans le pied, faisant tout pour se mettre à dos les alliés non acquis d’office. Parmi ces derniers, il y a le RNI dont le tout-nouveau président Aziz Akhannouch n’a pas caché son irritation après la divulgation de la teneur qui plus est mensongère de son entrevue avec Benkirane. Celui-ci aurait révélé à ses ouailles que le ministre sortant de l’Agriculture et de la Pêche maritime a posé deux conditions à l’entrée du RNI au gouvernement : la mise à l’écart de l’Istiqlal de la future alliance gouvernementale et l’abandon par le chef des islamistes de sa politique de soutien direct aux démunis. L’équation s’avère complexe pour Benkirane devant un MP qui conditionne sa participation à l’entrée du couple RNI-UC et une USFP qui lambine en suspendant sa réponse à une décision des instances du parti. Du coup, le patron du PJD, pris ainsi en otage, menace de rendre les clés au souverain si d’aventure il échoue à former sa majorité au cours de ce week end. Faut-il sauver le soldat Benkirane ou envisager un plan B ?
 
 

à lire aussi :
Moulahom Hafid dans un cul-de-sac
COP 22 oblige, les services de Moulay Hafid Elalamy sont en train de mettre les bouchées doubles pour faire appliquer sur le terrain la loi, récemment votée au Parlement,...
El Youssoufi rompt le silence
L'ex-Premier secrétaire de l’USFP Abderrahmane El Youssoufi a choisi son 94ème anniversaire, qui intervient le 8 mars, pour rompre le silence et publier ses mémoires. Un...
Communiqué d’Ouzzine: Le ministre qui se mouille
Le ministre de la Jeunesse et des Sports invite sportivement les citoyens, particulièrement les peintres de bâtiment, à ne plus jeter à la poubelle les pots de peinture...
Le PJD mange son tarbouch
Tout ça pour ça. Plus de 5 mois de blocage pour que le PJD finisse par se rendre aux arguments de son principal partenaire qu’est le RNI. Du coup, le nouveau Premier ministre...