Dernière minute ...
Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Canard +
Une chance pour le RNI
Le congrès extraordinaire du RNI le 29 octobre à Bouznika n’est pas comme les autres. Il y avait de l’enthousiasme et de la mobilisation dans l’air, un souffle de fraî- cheur et d’espoir, ce qui est peu habituel dans les congrès du parti. On sentait les 3.000 congressistes venus des quatre coins du pays pour élire leur nouveau président plus engagés et assoiffés de changement. Pour eux, cette élection n’est pas juste une formalité. Ils attendent beaucoup du nouveau pré- sident, Aziz Akhannouch, adoubé à la tête du Rassemblement par 1.707 voix contre 98 pour son rival le jeune Rachid Sassi. Ministre sortant de l’Agriculture et de la Pêche maritime, M. Akhannouch, 56 ans, prononce aussitôt une allocution empreinte de sincérité qui caractérise l’homme. Sur un ton clair et assuré, il lance à des militants toute-oïe que «le parti doit aujourd’hui s’ouvrir sur de nouvelles caté- gories sociales, sur toutes les catégories professionnelles, des agriculteurs, des entrepreneurs et professions libérales, des femmes au foyer, des sportifs et des chercheurs… et si j’en ai oublié certains, qu’ils sachent qu’ils sont dans mon cœur. Notre démarche sera droite, agharass, agharass,». Agharass, agharass ! (sérieux et droiture en berbère). Le mot est lâché. Ceux qui le connaissent savent que le sérieux et la droiture chez ce berbère de la généreuse et belle Tafraout ne sont pas juste des slogans. Ils représentent véritablement une ligne de conduite qu’il a du reste suffisamment montrée à la fois dans la gestion de ses entreprises et à l’échelle de ses responsabilités politiques, d’abord comme président de la région Souss-Massa-Draâ et puis en tant que ministre de l’Agriculture et de la Pêche. En écoutant les paroles du nouveau leader, un congressiste d’un certain âge issu du Maroc profond se tourne vers son voisin et lui chochotte à l’oreille: «Avec cet homme, il y’aura du travail ». C’est la preuve que le message délivré par le successeur de Salaheddine Mezouar a été capté par tous les congressistes. Le mandat franc qu’il vient de recevoir sera assurément celui de la rupture. Finis les slogans et les professions de Foi. Le temps de l’action est arrivé. Avec lui, la politique se fera autrement. Essentiellement sur le terrain où il s’agit de déployer une stratégie de « proximité et d’écoute » sans chercher à « exploiter la détresse (…) des populations ». Apprécié par plus d’un pour sa cré- dibilité et son sens de l’engagement , respecté par toute la classe politique y compris par Abdelilah Benkirane qui connaît sa valeur, l’homme inspire confiance. En impose par simplicité et son goût de la performance. Autre signe distinctif, il sait s’entourer et mobiliser, convaincre et motiver. Pas le genre à faire le vide autour de lui ou à jouer les patrons arrogants, il attire les bons éléments comme l’aimant l’acier. Il a le don de transformer le plomb en or. La réussite du Plan Maroc Vert en est la meilleure illustration. C’est un fonceur… qui a horreur de perdre du temps dans des discussions stériles ou des querelles de chapelle. C’est pour toutes ses qualités que les membres du parti, dirigeants ou simples militants, ont voté massivement pour Aziz Akhannouch. Une chance pour le RNI et même au-delà.
 
 
Abdellah CHANKOU

à lire aussi :
Le MP vers l’opposition?
Au sein du MP, deux courants s’affrontent, celui, dominant, des participationnistes qui ne cherchent que les portefeuilles et celui minoritaire du refus qui plaide pour un retour du parti...
La victoire de la diversité
C’est la France de la diversité qui a remporté la Coupe du monde de Russie pour la deuxième fois de son histoire. Pas celle du racisme, de l’instrumentalisation de la...
Brahimi de moins en moins Algérien
"Il est impossible de parler du grand Maghreb tant que les frontières qui séparent les deux états frères (l'Algérie et le Maroc) demeurent fermées", a...
PLF 2019 : un budget et des contraintes
Le projet de loi de Finances 2019 s’inscrit sous le signe des contraintes, principalement la hausse du prix du baril et du gaz à l’international. Ce qui a comme conséquence...