Dernière minute ...
La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Jacob Zuma quitte la présidence de l'ANC  Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël A Abidjan, le Maroc se qualifie au Mondial 2018 sans encaisser aucun but  L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse La population mondiale atteindra les 9,8 milliards d'habitants en 2050 L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Le Maroc premier importateur de dattes des Émirats  Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
A la rencontre des femmes amazighes
Dans « Femmes amazighes: Chants et gestes de travail des femmes de l’Atlas marocain, à la source du féminin », qui vient de paraître aux éditions "La croisée des chemins", Christine Dumont Léger raconte sa rencontre avec la femme amazighe sur le chemin des femmes des peuples éleveurs et cultivateurs de l'Atlas marocain. Cette femme qui tisse au cœur des montagnes. Elle porte son attention sur « ces femmes qui tissent et nourrissent le lien avec elles-mêmes, dans l'expression de leur création, en relation intime avec la nature ». « De leurs mains nues et de leurs pieds dans la rivière, elles traversent des pratiques ancestrales de tissages, symboles et viviers de leur intime féminin, subtilité intérieure », comme l’a écrit l'éditeur. Auteur et chorégraphe, Christine Dumont Léger est aussi réalisatrice chez Intermittente du spectacle - Région de la Rochelle, France. Son parcours, dit-elle, est une succession d’appels qui l’ont toujours « porté ; transporté vers la quête des origines, pour une expression toujours plus universelle ». Au début de son apprentissage de danseuse à Paris, à la Sorbonne (Paris IV) en 1985, elle été rapidement amené à retourner aux sources du mouvement dansé depuis l’origine du mouvement de l’être humain grâce à la rencontre et aux travaux de recherche mené par Odile Rouquet, à partir de la méthode « Body Mind Centering » spécialiste des techniques d’analyse du mouvement en danse, suivie du travail avec Nathalie Schulmann, spécialisée dans l’Analyse Fonctionnelle du Corps en Mouvement. Puis, elle fera la rencontre de Bénédicte Pavelack, spécialiste du son et du mouvement depuis les sociétés traditionnelles, ayant vécu en Inde plusieurs années avec les moines tibétains. Après 15 ans de pratiques, Christine Dumont Léger quittera le monde urbain. Elle va entreprendre plusieurs voyages qui l’amèneront en Inde puis en Birmanie. En mars 2010, à La Rochelle, elle crée une célébration chantée et dansée sur une scénographie d’arts visuels de portraits de femmes de Birmanie soufflés au détour du quotidien, dédiée à Aung San Suu Kyi pour la journée internationale de la femme. En juin 2010, Christine Dumont Léger atterrira aux Maroc, « terres de son âme », affirme-t-elle, alors invitée au Festival des Musiques Sacrées de Fès. En juillet 2011 elle présente l’avant-première de sa création au Festival de la Culture Amazighe à Fès, elle s’intitule : «Femmes de la source», « Identités Amazighes», «Flayo flilo».

à lire aussi :
Présences maghrébines et orientales dans l’armée française
L’exposition « Ensemble. Présences maghrébines et orientales dans l’Armée française » relate une histoire méconnue : celle des unités...
L’Aïta, un art au fil des pages
L'anthologie « Chikhates et Chioukhs de l’Aïta », née de la volonté de valoriser, promouvoir et préserver le patrimoine immatériel marocain et...
Le Festival Gnaoua revient en transe…
Pour sa 21e édition, le Festival Gnaoua et Musiques du Monde d’Essaouira revient du 21 au 23 juin 2018 avec une programmation intense et qui promet de beaux moments de musique et de...
BP récompense de jeunes entrepreneurs MRE
Quatre jeunes MRE ont été primés le 30 mars dernier par la Banque Populaire au terme d’un concours destiné au Marocains du monde.  « Mon Projet B »...