Dernière minute ...
Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Oum Zahra, la marieuse de Daech
Une jeune française de 21 ans, partie l'année dernière en Syrie, aurait joué le rôle de tour opérateur et d'agence matrimoniale pour le compte de l'Etat islamique. Maeva, aussi appelée Oum Zahra, est soupçonnée d'avoir recruté de jeunes françaises et de leur avoir proposé des maris djihadistes. Elle est aujourd'hui entre les mains de la justice. Tout commence au printemps 2014. La jeune femme arrive en Syrie pour faire de l'humanitaire et vivre sous la charia. Elle épouse un djihadiste et commence à recruter de jeunes françaises grâce à une connexion Internet et un téléphone portable. Derrière l'écran de son smartphone, elle leur raconte la vie sur place, les oriente vers des passeurs en Turquie et se propose de leur trouver un mari dans l'entourage de son époux. Et si ces jeunes recrues ne parviennent pas à venir, elle leur conseille de mener des opérations martyrs en France. Maeva est finalement rentrée en France cet été et s'est fait cueillir à la descente de l'avion. Face aux policiers et aux magistrats, elle s'affiche aujourd'hui comme une repentie. D'ailleurs, elle ne veut plus qu'on l'appelle Oum Zahra. Avant elle, d'autres Français se sont présentés comme des djihadistes repentis. Parti entre septembre 2014 et mars 2015, Ali s'était confié au Parisien à son retour et avait raconté la barbarie de l'organisation terroriste. Aux policiers, il avait assuré n'avoir tué personne et ne pas avoir combattu pour Daech, même si les enquêteurs en doutaient. Un Roubaisien de 20 ans avait également témoigné dans les colonnes de La Voix du Nord en juillet dernier. Lui déclare avoir participé au combat, avoir assisté à des massacres de femmes et enfants, avant de s'enfuir et de rentrer en France via la Turquie, l'Égypte et l'Algérie.

à lire aussi :
Quel avenir pour la Syrie ?
Ils sont, par défaut, devenus les nouveaux maîtres du jeu syrien. Le président Erdogan a reçu mercredi à Ankara ses homologues iranien, Hassan Rohani, et russe,...
Liban : Un front chiite contre Hezbollah
 Au Liban, des personnalités chiites d’horizons très variés ont créé début octobre un mouvement d’opposition au Hezbollah. C’est la...
Clinton VS Trump : Un 1er round hilarant
 " Ce n’est pas le meilleur débat de Trump mais il en reste deux autres". Dans la bouche de Rudy Giuliani, ancien maire de New York et ardent défenseur de Donald Trump,...
Egypte, l’anniversaire d’une révolution confisquée
Un visage maculé de sang, le corps sans vie porté à bout de bras par un camarade, elle est devenue la nouvelle icône d'une révolution assassinée. Samedi 24...