Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
La Tunisie frappée au cœur
Théâtre d'une attaque meurtrière et d'une prise d'otages, mercredi 18 mars, le Musée du Bardo à Tunis est l'un des principaux établissements culturels du continent africain et l'un des plus anciens et des plus importants de Tunisie. De renommée mondiale, il figure parmi les endroits les plus visités du pays. L’attaque sanglante qui a eu lieu dans ce musée, adjacent au Parlement tunisien, a fait une vingtaine de morts. Deux assaillants ont été tués, et 42 personnes ont été blessées. C’est la première attaque terroriste d'envergure frappant le cœur de Tunis depuis le «révolution du jasmin», qui avait provoqué le départ de Ben Ali, en janvier 2011. La capitale avait certes connu plusieurs troubles – comme l'assaut de l'ambassade américaine par des militants salafistes le 14 septembre 2012 ou encore les assassinats des personnalités de gauche dont Chokra Belaïd, le 6 février 2013, et Mohamed Brahmi, le 25 juillet 2013 – mais jamais d’une telle ampleur. L'assaut de mercredi visant directement des étrangers est le premier du genre. Les terroristes s’en sont ainsi pris au tourisme, un secteur-clé pour l’économie tunisienne qui a souffert de l’instabilité causée par la transition politique. L’attaque du Musée du Bardo confirme malheureusement la menace djihadiste que les responsables sécuritaires du pays sentaient venir à la faveur du chaos qui ravage la Libye voisine. Cette attaque meurtrière survient alors que le scénario politique et institutionnel semblait s'être stabilisé après les incertitudes qui avaient suivi le départ de Ben Ali. Après la victoire au scrutin législatif d'octobre 2014 de la coalition anti-islamiste Nida Tounes (L'Appel de la Tunisie), le chef de celle-ci, Beiji Caïd Essebsi, âgé de 88 ans, a été élu président de la République en décembre. Un gouvernement d'union nationale a été formé dans la foulée. Dominé par le parti Nida Tounes, il comprend également une participation minoritaire du parti islamiste Ennahda, qui avait dirigé l'exécutif en 2012 et en 2013.
 
Rachid WAHBI

à lire aussi :
Ben Salman purge l'armée saoudienne
 Après avoir écarté des opposants et des hommes d'affaires, le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a provoqué un remaniement de la...
Algérie : Alerte au choléra
Le ministère de la Santé algérien a annoncé le 30 août à la presse que « l'épidémie [était] actuellement circonscrite à la...
Sergueï Skripal, la mort dans la peau
L’assassinat de l’ancien espion russe Sergueï Skripal a immédiatement fait resurgir le souvenir d’Alexandre Litvinenko, un ex-agent des services secrets russes...
Algérie, l'heure noire
Les cours de l'or noir qui donnent l'impression d'être réfractaires à la perspective de franchir la barre des 50 dollars n'arrangent pas les affaires de l'Algérie. Face...