Dernière minute ...
Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social Le Roi Mohammed VI a décidé mercerdi 1er août 2018 de mettre fin aux fonctions de Mohamed Boussaid, en tant que ministre de l'Economie et des finances La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Environ 440.000 candidats, dont 48% de filles, passent le Bac au titre de la session de juin 2018, une hausse de 9,68% par rapport à 2017 L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Véhicule de transport avec chauffeur (VTC): Fin de course pour Uber Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Barrage à Rabat: L'eau est conforme aux normes marocaines de qualité Le président guinéen Alpha Condé: Le retour du Maroc à l’UA renforce l’unité africaine ONU: les colonies juives sur les territoires palestiniens occupés sont "illégales" Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Fermeture définitive de la prison locale Salé 1 (Zaki) Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint Trump  reconnait Jérusalem comme capitale d'Israël L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Bec et Ongles
Migration : au-delà de la carte de séjour
L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs escomptés. Reste à mettre en place une politique migratoire et d'asile efficace et pérenne.
 
Il y a un an, débutait l’opération exceptionnelle de régularisation des étrangers, majoritairement issus d’Afrique subsaharienne. Aujourd'hui, ils sont 17.916 à avoir reçu un avis favorable, soit 60% des 27.000 demandes déposées, a annoncé, lundi à Salé lors d’une conférence de presse, le ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, Cherki Drais. «L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs escomptés dans la mesure où elle a concerné 90% des clandestins identifiés au début de son lancement », a-t-il affirmé. Au delà de ces chiffres satisfaisants, Anis Birrou, ministre chargé des MRE et des Affaires de la migration, a rappelé à cette occasion que cette opération de régularisation, avait commencé en 2013, suivant une approche humanitaire, juridique et sociale voulue par le souverain. Il ne suffit pas, a-t-il cependant ajouté, d’offrir des cartes de séjour, mais encore faut-il mettre en place une politique d’accompagnement multidimensionnelle en vue de «favoriser une intégration harmonieuse de cette population à travers notamment l'accès aux services de base (santé, éducation, emploi) tout en identifiant les défis qui se posent». C’est dire la complexité de ce chantier et la responsabilité qu’il induit pour les autorités marocaines. Le ministre RNI a ainsi expliqué que l'approche adoptée par son département en coordination avec l'ensemble des départements concernés repose sur quatre objectifs stratégiques, à savoir la facilitation de l'intégration des immigrés régularisés, la mise à niveau du cadre réglementaire, la mise en place d'un cadre institutionnel adapté et la gestion des flux migratoires dans le respect des droits de l'homme. Cette vision stratégique s'est traduite à travers 11 programmes d'actions (7 programmes sectoriels et 4 transversaux), lesquels sont détaillés en 27 objectifs spécifiques qui se déclinent, à leur tour en 81 actions et projets. Ces programmes concernent l'éducation et la culture, la jeunesse et les loisirs, la santé, le logement, l'assistance sociale et humanitaire, la formation professionnelle, l'emploi, la gestion des flux migratoires et la lutte contre la traite des êtres humains, la coopération et les partenariats internationaux, le cadre réglementaire et conventionnel en plus de la gouvernance et la communication. Le département de Anis Birrou, qui a déjà signé une convention avec l’OFPPT pour faciliter l’intégration professionnelle des immigrés qui ont régularisé leur situation, envisage de les faire bénéficier de l’assurance maladie Ramed. Tout un programme.
 
 
Rachid ABBAR

à lire aussi :
Terminus pour Fassi Fihri
Anouar Benazouz est le nouveau directeur général des Autoroutes du Maroc (ADM). Jusqu’ici chef du cabinet du ministre du Transport et de l’Equipement Abdelaziz Rabbah, il succède...
Migration : au-delà de la carte de séjour
L’opération de régularisation des immigrés en situation irrégulière, qui s’est achevée le 31 décembre dernier, a atteint les objectifs...
Fin de l’impunité pour les violeurs
Après un vote favorable il y a deux semaines en commission de la Justice et de la Législation, la première Chambre a adopté mercredi 22 janvier en fin de journée en séance plénière...
L’Algérie, où coule le vin et le whisky !
La presse algérienne ne rate aucune occasion pour se moquer du Maroc. La dernière fois c’était au sujet du vin. Le journal électronique Lexpression.dz, proche des milieux du pou- voir,...