Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Le migrateur
Egypte, l’anniversaire d’une révolution confisquée
Egypte
Un visage maculé de sang, le corps sans vie porté à bout de bras par un camarade, elle est devenue la nouvelle icône d'une révolution assassinée. Samedi 24 janvier, à la veille de l'anniversaire de le soulèvement contre Moubarak, qui mena il y a 4 ans à la chute du raïs, Shaimaa al Sabbagh voulait déposer des fleurs sur la place Tahrir en mémoire aux martyrs de la révolte. Elle participait à un rassemblement pacifique organisé par le parti de l'Alliance populaire socialiste. Elle a été abattue. La police, présente en force ce jour-là aux alentours de Tahrir, nie toute implication. «Aucune arme, qu'il s'agisse de fusils à chevrotines ou à balles de caoutchouc n'a été utilisée. Il s'agissait d'une petite manifestation qui ne nécessitait pas le recours à de telles armes. Il n'y a eu que deux tirs de gaz lacrymogènes», insiste Abdel Fattah Osman, un responsable du ministère de l'Intérieur. La veille, c'est une autre enfant d'Alexandrie, Sondos Abu Bakr, âgée de 17 ans, qui perdait la vie dans des affrontements entre manifestants et forces de l'ordre. Parmi les partis politiques de gauche, dont une grande majorité est née après la Révolution, la condamnation est unanime: «De nombreux jeunes Egyptiens voient que les aspirations pour lesquels des manifestants sont morts, n'ont pas abouti», déplore Khaled Daoud, porte-parole du parti Destour, lors d'une conférence de presse organisée dans les bureaux du parti de l'Alliance populaire socialiste. Le quatrième anniversaire de la Révolution a été marqué par des violences au Caire et dans la deuxième ville du pays, Alexandrie. Il s'agit de la journée la plus meurtrière depuis l'élection d'Abdel Fatah Al-Sissi en juin dernier: au moins 20 morts - dont plus d'une dizaine dans le quartier populaire de Matariya, au nord-est de la capitale, théâtre fréquent d'affrontements meurtriers entre les forces de sécurité et les partisans de l'ex-président Mohamed Morsi - 52 blessés et au moins 150 arrestations. L'explosion d'une bombe a fait deux blessés parmi les forces de police, a rapporté le ministère de l'Intérieur. Depuis la destitution de l'ex-raïs islamiste Mohamed Morsi, en juillet 2013, les forces de sécurité sont régulièrement la cible d'attaques meurtrières.
Rachid WAHBI

à lire aussi :
Yémen : les autorités veulent des forces au sol
Le chef de la diplomatie yéménite, Ryad Yassine, a appelé mercredi 1er avril la coalition arabe qui bombarde les rebelles houtistes dans le pays à envoyer des troupes au...
Egypte: l'ex-chef de l'anticorruption sous les verrous
C’est à la suite d’une interview pour le site d’information huffpost Arabi en février dernier que hicham Geneina a été arrêté. Le motif :...
La morsure de Morsi
 Mohamed Morsi, le président islamiste égyptien destitué et arrêté par l'armée début juillet, va poursuivre pour "crime" les...
L’Algérie ne voit pas le bout du tunnel
Forte inflation, crise de liquidité, une croissance ne dépassant pas 2, 8 % en 2018, augmentation du nombre des chômeurs, la Banque Mondiale a dressé un tableau noir de...