Dernière minute ...
68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 Trump a suggéré « un mur le long du Sahara » pour freiner l'émigration !! A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Le Conseil des ministres approuve le projet de loi sur le service militaire Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social La cour d'appel de Casablanca a condamné le 26 juin 2018 Zefzafi, Ahemjik, Boustati et Ighid à 20 ans de prison ferme   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre L'économie marocaine à progressé de 4,1 % en 2017 selon le HCP Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Centrale Danone prévoit 150 MDH de pertes au terme du 1er semestre 2018 Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Le Roi Mohammed VI a été opéré avec succès en France pour arythmie cardiaque Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Can'art et Culture
Le prisonnier de Rachid Khaless
Rachid Khaless
Avec "Quand Adam a décidé de vivre", son dernière œuvre parue aux éditions la Croisée des Chemins, Rachid Khaless nous plonge dans un univers hostile, désespérant où pourtant le cœur de l'âme humaine continue à battre. Il y dresse le portrait d’un homme en quête de soi, d’une société en changement et de la nature humaine dans toute sa complexité. Ce roman retrace le destin invraisemblable d’un antihéros, écartelé entre pulsions primitives et naïveté persistante. Revenu d’une longue captivité, le soldat Adam Maâfouf découvre qu'il est officiellement déclaré mort. Soutenu par un ami avocat, il tente, pendant vingt ans, de recouvrer son identité. Son désespoir le conduit à se faire endoctriner par un groupuscule islamiste pour lequel il se retrouve à préparer un attentat. Pris entre l'ingratitude des hommes et l'amour d'une fille de joie, Adam devra faire un choix. Ce roman, c'est l’histoire d’une quête d'identité, une errance, mais aussi celle de la nostalgie, du souvenir qui s'efface et dont on ne sait plus s'il est réel, des inconnus qui passent et de la liberté d'errer sans se soucier du temps...
Né en 1966, Rachid Khaless a étudié les lettres à l’Université Ibnou Tofail de Kénitra. Agrégé de lettres françaises, il enseigne à l’université Mohammed V de Rabat. Peintre, il est surtout poète et traducteur. Il est l’auteur de deux recueils de poèmes en français parus chez L’Harmattan : "Cantiques du désert" (2004) et "Dissidences" (2009). Il a traduit les textes du poète bahraïni Ahmed "Alajmi" (Je vois la musique, 2007). Abdellatif Laâbi, qui a préfacé son premier recueil, écrit de lui : «De l’aigu au grave, de la mélodie au hurlement, il déploie toutes les tonalités [de sa voix] pour nous livrer son propre acte de naissance à la parole». Son 3e recueil, "Dans le désir de durer (suivi de) Vols", l'éclat parait en 2014 dans les Publications de la Maison de la poésie au Maroc.
Meriem EL YOUSSOUFI

à lire aussi :
A la rencontre des femmes amazighes
Dans « Femmes amazighes: Chants et gestes de travail des femmes de l’Atlas marocain, à la source du féminin », qui vient de paraître aux éditions "La...
Journal intime d’un extrémiste
 "Slimane le jardinier des mots" est le premier roman de l’écrivain marocain Azzeddine El Matine, qui vient de paraître aux éditions La Croisée des Chemins, avec...
"Étonnants Voyageurs" fait escale au maroc
 Gratuit et libre d’accès, le festival "Étonnants Voyageurs" se veut un espace d’échange et de dialogue, où les grands enjeux contem-porains sont...
Une histoire au fil des rails
 «Rêve de gares, une odyssée mondiale» est l’intitulé de l’ouvrage de l’historienne Marie-Pascale Rauzier, qui a été...