Dernière minute ...
La 14ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM) se tiendra du 16 au 21 avril à Meknès  Le tribunal de Tokyo a annoncé mardi 22 janvier 2019 le rejet d'une nouvelle demande de libération sous caution de Carlos Ghosn Jean-Dominique Senard, le patron de Michelin,  nommé jeudi 24 janvier 2019 nouveau Président de Renault juste après la démission de Carlos Ghosn Le parquet de Tokyo a décidé vendredi 11 Janvier 2019 de retenir deux nouvelles inculpations contre Carlos Ghosn Les ménages marocains pessimistes pour l'année 2019 (HCP) 13,75 tonnes de résine de cannabis saisis samedi 05 Janvier 2019 au Port Tanger Med  Des données personnelles de centaines de responsables allemands, dont Merkel, divulguées sur internet Meurtres d'Imlil : le BCIJ arrête 17 complices (Le ministre de l'Intérieur le 24/12/2018) La crise des Gilets jaunes aura coûté 0,2 point de PIB à la croissance en France  à fin 2018 (Insee) Guides touristiques non formés : la phase transitoire passera à 6 ans Agriculture: 18 milliards de DH pour booster les produits du terroir 68% des Marocains contre GMT+1  Taoufik Bouachrine condamné à 12 ans d'emprisonnement Le Roi participe à Paris aux cérémonies du centenaire de l'armistice  Pas d'augmentation des tarifs de la vignette auto en 2019 au Maroc (Gouvernement) Le PIB agricole a augmenté en moyenne de 5,25% depuis le lancement, il y a 10 ans, du Plan Maroc Vert pour s'établir à 125 milliards de DH en 2018 A fin août 2018, 54.000 tentatives d'émigration ont été avortées au Maroc (gouvernement) L'INDH-III dotée de 18 milliards de dirhams pour plus d'efficience La Cour de cassation confirme la liquidation de Samir Mohamed Benchaâboun est depuis le 20 août 2018 le nouveau ministre de l'Economie et des Finances Le portefeuille du secrétariat d'Etat à l'Eau détenu par Charafat Afailal a été supprimé du gouvernement Al Othmani  le 20 août 2018 Fouzi Lekjaa, président de la FRMF: «Hervé Renard reste à la tête des Lions de l'Atlas au moins jusqu'à la CAN 2019 avec l'objectif de la gagner» Le discours du Trône 2018, une « feuille de route » axée sur le social   Le Maroc quitte le 25 juin 2018 le Mondial de Russie sur une bonne impression, après un match nul (2-2) face à l'Espagne le tenant du titre Energie : Total dément vouloir racheter la Samir Découverte récente des plus anciennes traces d’ADN humain en Afrique à Taforalt au Maroc Sur la base d'une fatwa favorable du Conseil supérieur des oulémas, le Roi charge le ministère de la Justice d'ouvrir la profession d'adoul aux femmes Ahmed Lahlimi: "L'agriculture, premier contributeur à la croissance et à la hausse du niveau de vie" La flexibilité du dirham entre en vigueur lundi 15 janvier 2018 Au Maroc plus de 50 % des actes de violence contre la femme sont commis par le conjoint L’aéroport de Marrakech classé comme “le plus beau” au monde Le Groupe Crédit Agricole du Maroc étudie une introduction en bourse L’apprentissage de la langue française se fera dès la première année de primaire au Maroc Phosphates : La justice panaméenne ‎déboute le polisario L'ONEE repasse au vert après plus de 15 ans de déficit généré par de lourds investissements Agriculture: 20 contrats programmes signés depuis le lancement du Plan Maroc Vert Le groupe Akwa dément le rachat de la Samir La première banque islamique au Maroc est une filiale du Groupe Crédit Agricole

Ouac-Ouac
Travail domestique, péril en la demeure!
Il y a des lois qui servent à organiser la vie des citoyens et permettent d'encadrer telle ou telle activité. D’autres nourrissent l’impression qu’elles ne sont promulguées que pour épater la galerie. Maurice, un Français installé à Tizinit, l'a appris à ses dépens. Ce retraité voulait se mettre en règle avec la fameuse loi 19-12, relative au travail domestique, adoptée en conseil de gouvernement en mars 2013. Cette loi prévoit un salaire minimum pour le personnel de maison : jardinier, gardien, femme de ménage, chauffeur, cuisinier… Elle prévoit aussi des indemnités en cas de licenciement et introduit les congés payés. Sauf qu’il il ne s’agit toujours que d’un projet de loi. Le texte a atterri à la commission technique de la Chambre des conseillers qui s’en est débarrassé en l’expédiant au Conseil économique, Social et Environnemental (CESE). Du coup, en l’absence d’une réglementation, cet homme – à l’instar de tous ceux qui veulent se couvrir et protéger leurs employés domestiques – ne peut ni déclarer la femme de ménage qu’il veut recruter à la Caisse Nationale de Sécurité Sociale (CNSS), ni établir un contrat de travail en bonne et due forme. A moins, lui dit-on, d’avoir une patente. Or, notre homme n’est ni commerçant ni travailleur indépendant. «Que ferai-je en cas d’accident ? Si elle tombe de l’escalier et se casse un bras ou une jambe, que fait-on?», demande-t-il, inquiet, à un responsable qui lui répond : «Espérons que ça n’arrive pas !». Prévue dans le code du travail de 2004, cette loi figée au stade de projet verra certainement le jour en 2020. Pourquoi se presser ? Les Parlementaires ont plus urgent à faire. Roupiller en pleine séance parlementaire ou s’offrir des rixes en direct. 

à lire aussi :
Viadeo Maroc se barre en douce
L’aventure de Viadeo Maroc vient de connaître une fin brutale. La filiale marocaine de ce réseau social français pour professionnels qui se vivait en concurrent du...
Déroute sur l’autoroute
Signalisation électronique, triplement de voie, aires de repos confortables, bornes téléphoniques de secours, paiement à distance via internet… La...
Très bis-arre article 8
Interdisant la saisie des biens de l’État et des collectivités locales suite à des décisions judicaires, l’article 8 bis, glissé subrepticement sous...
Benatiq mobilise les compétences marocaines d’Allemagne
 Suite à la mise en place de la 13e région de la CGEM dédiée aux MRE, le ministère délégué chargé des Marocains résidant...